Coordonnées

    Médiathèque de Limay
    8, avenue du Président Wilson
    78520 Limay
    France
    Tél : 01 34 97 27 35


    Horaires d'ouverture


    Lundi Fermé 14h00-18h00
    Mardi Fermé 14h00-18h00
    Mercredi  10h00-12h30 14h00-18h00
    Jeudi Fermé Fermé
    Vendredi 10h00-12h30 14h00-18h00
    Samedi 10h00-12h30 14h00-17h00





    Nouveautés par catégorie

    POUR RESERVER

    LE TELEPHONE

    01 34 97 27 35

    Vous pouvez appeler le mardi, mercredi, vendredi de 9h30-12h00 et 14h00-17h00

    Le jeudi de 9h30-12h00 et le samedi de 9h30-12h00 et 14h00-16h30.

    ou par

    Courriel

    mediatheque@ville-limay.fr

    Vous savez ce que vous voulez :

    Vous pouvez envoyer un courriel (en précisant votre numéro de carte abonné et votre nom et prénom), sous réserve de disponibilité des titres souhaités, vous venez retirer vos documents le lendemain au point retrait, selon les horaires d'ouverture de la médiathèque. Vous pouvez vous aider du catalogue en ligne sur le portail de la médiathèque.


    Accueil

    Chers usagers, chers lecteurs,

     

    Suite aux dernières mesures sanitaires, toute l'équipe est heureuse de vous annoncer la ré-ouverture de la Médiathèque dès le 30 novembre 2020 aux horaires habituels. La structure est accessible à tous, et adapte ses usages au contexte sanitaire Covid-19.

     

    - La jauge de fréquentation est limitée à 27 personnes debout et 28 places assises

    - Une signalétique a été mise en  place pour la file d’attente afin de respecter la distanciation

    - Port du masque obligatoire à partir de 6 ans à compter du 29 octobre 2020 (décret n°2020-1310)

    - Lavage des mains avec du gel hydroalcoolique obligatoire, à l'entrée.

    - Respecter le sens de la circulation, et la distanciation à l'intérieur de la Médiathèque

    - L'emprunt est de 10 documents par carte pour un délai de 4 semaines

    - Retour des documents : enregistrement effectué en différé (quarantaine de 3 jours)

     

    Nous vous remercions de bien vouloir respecter ces mesures pour la protection de tous.

     


    - Point retrait sur place possible après commande par téléphone ou courriel. Pour préparer votre commande ou votre venue, nous vous invitons à visiter le portail sur le site mediatheque.ville-limay.fr, de nombreuses sélections thématiques vous sont proposées.

     

    Vous pourrez ensuite formuler votre commande par courriel mediatheque@ville-limay.fr (merci de bien préciser dans votre courriel votre nom, votre prénom et votre numéro de carte d'abonné) ou par téléphone au 01 34 97 27 35.

    Vous pourrez retirer votre commande dès le lendemain, au point retrait.

     

    Accès aux postes informatiques

     

    Les postes publics sont accessibles pour des sessions de 55 minutes maximum, une fois par jour.

    Les postes publics sont réservés aux usagers à partir de 7 ans. Ils sont dédiés prioritairement aux démarches administratives /emploi/travaux scolaires.

    L’utilisation d’un poste peut se faire immédiatement si un poste est libre ; dans le cas contraire il est possible de réserver un créneau horaire auprès d’un bibliothécaire au  01 34 97 27 35 .

     

    Nombre de postes publics Internet ouverts et accessibles :

    - 6 postes

     

     

    L'équipe de la médiathèque se tient  à votre disposition pour tout renseignement, et pour faciliter votre visite en vue du prêt et du retour de documents, des (ré)inscriptions, de votre orientation au sein de nos collections ou de toute autre interrogation. Notez cependant qu'il n'est pas possible de séjourner de manière prolongée en vue de la consultation de documents.

     

     

    Au plaisir de vous accueillir prochainement

    L'équipe de la Médiathèque

     

     

    Fermeture de la médiathèque le :

     

    - vendredi 25 décembre 2020

    - samedi 26 décembre 2020

    - vendredi 01 janvier 2021

    - samedi 02 janvier 2021

    250ème anniversaire de Ludwig van Beethoven

    Baby Beethoven

    par Beethoven, Ludwig van
    Une douce expérience musicale pour votre bébé.

    Beethoven / Richter : Hammerklavier : live in London

    par Beethoven, Ludwig van
    Dès le départ, on est emporté par le Beethoven violent, granitique de Sviatoslav Richter. Son Allegro est puissant, visionnaire, tandis que le mouvement lent sonde des abysses de noirceur. Le final conduit au vertige, exposant la manière dont Beethoven fait exploser le cadre de la Sonate. Magistral. Source France Musique

    Beethoven, concertos pour piano 1-5 : Complete piano concertos

    par Beethoven, Ludwig van

    Beethoven Ludwig van

    par Walcker, Yann
    Sais-tu qu'à l'école Beethoven ne pensait qu'à la musique et qu'adolescent il était déjà admiré par Mozart et Haydn ? Et toi, saurais-tu chanter un poème que tu aimes ? Sais-tu qu'avec seulement sept notes on peut jouer des milliers de musiques ?

    Beethoven raconté aux enfants

    par Pradere, Jacques
    Pour découvrir en musique la vie et l'oeuvre de Ludwig Van Beethoven

    Beethoven - Symphonie n°6'Pastorale'/ Schubert - Symphonie n°5

    par Beethoven, Ludwig van
    L’amour de Beethoven pour la nature est sans limites. C’est auprès d’elle qu’il retrouve le calme et le repos. C’est auprès d’elle qu’il se sent le plus heureux et pleinement inspiré. Contrairement à de nombreuses œuvres dont le titre n’est pas de Beethoven, la symphonie dite « Pastorale » doit directement son nom à son auteur. Lorsque le compositeur envoie le manuscrit à son éditeur, il l’intitule précisément : « Symphonie Pastorale, ou Souvenir de la vie rustique, plutôt émotion exprimée que peinture descriptive ». Cette œuvre unique reste probablement la plus originale de ses neuf symphonies. Seule symphonie en cinq mouvements, elle propose un véritable portrait musical de la nature. Beethoven fournit à chacune des parties un sous-titre afin de mieux guider son auditeur (chose rare chez ce compositeur). Source Philharmonie de Paris Ecrite en 1816, cette cinquième symphonie est l’incontestable chef-d’œuvre symphonique de la période juvénile de Schubert. Celui-ci revient à un effectif orchestral modeste en même temps qu’à ses premières amours. « L’esprit des trois premières y est porté à sa perfection. Son incursion prématurée dans le domaine beethovénien, il ne l'a pas faite en vain. Elle lui permet […] de s’exprimer avec plus de perfection aisée dans le langage de Haydn et de Mozart. Il sait maintenant ce qu’il est capable de composer dans un genre qu’il a l’intention de dépasser, qu’il dépasse déjà. Dans sa cinquième symphonie, il dit adieu aux maîtres de sa jeunesse. On a déclaré, à propos de cette œuvre qui fait charnière, qu’elle était la symphonie « Haffner » de Schubert : elle parachève un genre, elle en annonce un autre. » Source musicologie.org

    Beethoven ; Trios pour piano, clarinette et violoncelle

    par Van Beethoven, Ludwig
    Lorsque Ludwig van Beethoven écrit son Trio pour piano, clarinette et violoncelle opus 11 en 1798, il est déjà connu des Viennois comme un improvisateur remarquable et un ambitieux compositeur. Il s'adresse clairement à l'aristocratie éclairée et aux amateurs de bon niveau. Cela n'empêchera pas la critique, quoique globalement positive, de juger la partition parfois trop recherchée. Dédié à l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, le Septuor est publié en 1802 chez Hofmeister. Bien reçu, il est transcrit pour diverses formations, Beethoven lui-même se chargeant d'une adaptation pour clarinette, violoncelle et piano, opus 38 en mi bémol majeur - celle enregistrée ici.

    Fidelio

    par Beethoven, Ludwig van
    Dans le coeur d'une prison, non loin de Séville, Pizarro, le gouverneur des lieux, attend les dépêches de la journée. A l'écart de la ville, il gère comme il l'entend sa prison. Jeter au cachot des innocents ne dérange guère cet homme fourbe ! il y a quelques semaines, un certain Fidelio s'est fait embaucher pour aider Rocco, le vieux geôlier de la prison. Honnête et travailleur, Fidelo est vite apprécié de tous, et surtout de Marcelline, la fille du geôlier. Mais qui est Fidelio ? pourquoi insiste il tant pour descendre dans les cachots sombres et humides ?

    Hagen Quartet

    Les quatuors de Beethoven forment une oeuvre colossale dans laquelle (avec les sonates) le compositeur trouve son inspiration la plus élevée ; ils correspondent à trois périodes de composition différentes: l'opus 18 (1798-1800) imprégné de l'héritage de Mozart et de Haydn, la période intermédiaire (1806-1810) comprenant les "Rassoumovsky" de l'op 59, les quatuors 10 "les harpes" op 74, et 11 op 95, et la troisième période (1822-1826) qui passe pour la plus féconde et la plus créatrice, celle à laquelle se réfère l'appellation de "derniers quatuors" qui figure sur certaines pochettes. Les derniers quatuors d'une individualité stupéfiante et visionnaire se distinguent par leur architecture puissante, leurs contrastes extrêmes, leur densité, leur génie mélodique, harmonique et contrapunctique. Les Quatuors dédiés à Haydn opus 10 sont un cycle de quatuors à cordes de Wolfgang Amadeus Mozart. Il s'agit du troisième cycle, après les milanais et les viennois et avant les prussiens. Mozart rencontre Joseph Haydn, son aîné de près de 24 ans, au cours de son séjour viennois de 1781. Ces quatuors ont été inspirés par l'interprétation des Six quatuors op. 33 de Haydn. Les six quatuors ont été joués devant Haydn le 15 janvier 1785 et le 12 février 1785, les musiciens étant Mozart lui-même, son père, Carl Ditters von Dittersdorf et Jean-Baptiste Vanhal. Haydn apprécia beaucoup les oeuvres jouées, et ses quatuors postérieurs en démontrent l'influence. Les Bagatelles op.9 sont parmi les pièces les plus brèves de la musique occidentale (chaque pièce compte entre 8 et 13 mesures). Le titre des Bagatelles a été suggéré à Webern par Emil Hertzka, probablement en référence à celles de Beethoven en tant que chef d'oeuvre de concision.

    Hermann Scherchen dirige Beethoven, vol. 1

    par Beethoven, Ludwig van
    Beethoven composa en tout, neuf symphonies qui tiennent une place immense dans l'histoire de la musique. Elles sont les plus jouées au monde. Beethoven disait lui-même que la musique symphonique était son domaine de prédilection. Qui ne connaît pas, de nos jours, les quatre premières notes de la cinquième symphonie ou encore le thème de l'hymne à la joie de la neuvième ? Lorsque Beethoven compose à 30 ans sa première symphonie, il hérite d'un genre qui n'a qu'une cinquantaine d'années, que Haydn et Mozart ont déjà considérablement développé...

    Les clés de l'Orchestre : Beethoven Symphonie Pastorale

    par Beethoven, Ludwig van
    La symphonie « Pastorale » de Beethoven : un monument de la musique analysé par Jean-François Zygel dans les clefs de l'orchestre. Quel est le rôle de chaque instrument dans un orchestre ? Qu'est-ce qu'un thème ? Une variation ? D'où l'oeuvre musicale tire-t-elle sa force ? Par la découverte d'un grand morceau du répertoire symphonique, Jean-François Zygel répond avec bonne humeur à toutes ces questions. Tour à tour interprète plein de fougue et pédagogue de talent, il donne une dimension ludique à la musique classique.

    Ludwig van Beethoven

    par Tubeuf, André
    " Peut-être y a-t-il des musiciens plus grands, ou meilleurs. Mais le seul Beethoven à tout instant de sa meilleure musique nous communique l'urgence qui est en lui, de convaincre, d'entraîner. Du pouvoir des formes, du prestige du chant il n'attend rien, mais tout de sa conviction, qu'il a le génie de transmuer en force tout court. Il ne séduit pas, n'enjôle pas. Il prend. Beethoven est une prise. L'emprise ne se desserrera pas. "

    Ludwig van Beethoven

    par Beethoven, Ludwig van
    Ce premier concerto, véritable hymne à la fougue, la jeunesse et la joie de vivre, laisse paraître, et ce n'est pas si fréquent, un Beethoven solaire, tendre et confiant. Les bagatelles font quand à elles partie des chefs d'oeuvres absolus du répertoire pianistique. Piotr Anderszewski s'affirme une fois de plus comme un des tous premiers pianistes de sa génération.

    Ludwig van Beethoven (1770-1827)

    par Beethoven, Ludwig van
    Hélène Grimaud n'a pas d'équivalent sur la scène musicale classique : adulée des foules comme une véritable pop star, elle apporte un gramme de rêve et un zest de fantaisie dans un monde souvent trop sérieux. Ce disque au programme ultra romantique s'adresse au plus grand nombre. Grâce à l'interprétation somptueuse de la pianiste, et à l'excellente prestation du chef d'orchestre, on prend toute la mesure de la modernité du compositeur.

    Ludwig van Beethoven (1770-1827)

    par Beethoven, Ludwig van
    Alfred Brendel est l'un des plus grands pianistes de l'histoire de la musique. Après 60 ans de carrière, le pianiste autrichien demeure un interprète inoubliable de Beethoven, Schubert, Mozart, Liszt ou Haydn. Caché derrière ses grandes lunettes, il garde encore aujourd'hui son sourire espiègle et son humour incisif...

    Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent... : suivi de Kiki van Beethoven

    par Schmitt, Eric-Emmanuel
    Un jour, lors d'une exposition de masques, Beethoven revient dans la vie d'Eric-Emmanuel Schmitt. L'écrivain se rappelle l'avoir aimé passionnément autrefois, pendant son adolescence. Pourquoi Beethoven s'est-il éloigné ? Pourquoi l'homme d'aujourd'hui n'éprouve-t-il plus ces émotions, ce romantisme, ces orages intérieurs et cette joie ? Qui a disparu ? Beethoven ou nous ? Et qui est l'assassin ? Ce texte est suivi de Kiki van Beethoven, l'aventure d'une femme, la soixantaine rayonnante, laquelle va, grâce à la musique, changer sa vie ainsi que celle de ses trois amies. Une fable sur la jeunesse perdue et les secrets ensevelis.

    Symphonie n°9 en ré mineur op.125 ; Ouverture'Coriolan', op. 62

    par Beethoven, Ludwig van
    Hymne de l’Union européenne depuis 1985, citée en arts comme en politique, la Symphonie n°9 de Beethoven est devenue un symbole de paix et de fraternité. Alors que le public viennois avait boudé les dernières œuvres du compositeur, il fit un véritable triomphe à la symphonie créée en 1824. Beethoven, que la surdité totale faisait beaucoup souffrir, eut la joie d’être dans la salle et d’assister à son succès. Retrouvez la célébrissime œuvre dans une interprétation unique du chef Herbert von Karajan et des Berliner Philharmoniker ! (Source Philharmonie de Paris)

    Symphonies n° 5 & 7

    par Beethoven, Ludwig van
    Longtemps considérée comme l'interprétation par excellence de la symphonie la plus populaire et la plus aimée, cette performance de la Cinquième a tout : passion, précision, drame, beauté lyrique et une fureur dans le premier mouvement qui vous fait vibrer. Carlos Kleiber a réalisé très peu d'enregistrements au cours de sa brillante carrière, mais presque tous sont spéciaux. Si vous ne possédez pas d'autre copie de cette symphonie, celle-ci est à obtenir, jointe à une performance exceptionnelle de la Septième - pas aussi captivante- mais certainement l'une des meilleures.

    The First Viennese School

    par Collectif
    Les Maîtres de la première école de Vienne. Découvrez trois compositeurs qui, chacun à leur manière, ont fait le style classique au point de donner naissance à l'expression "musique classique": Haydn, Mozart et Beethoven. Sans oublier Gluck, le précurseur.

    Violin concerto, op. 61 ; Violin romances, op. 40 et 50

    par Beethoven, Ludwig van
    Ce Tetzlaff/Zinman de mai 2005 est une belle interprétation qui renouvelle et actualise cette oeuvre. Dans ce concerto souvent joué de manière académique, le violoniste Christian Tetzlaff, accompagné au diapason par l'orchestre de la Tonhalle de Zurich, est en état de grâce. Cette version fluide, vive, élégante, est dépouillée de toute emphase, sans enlever sa dimension à cette oeuvre majestueuse...

    250ème anniversaire de Ludwig van Beethoven !

      Beethoven est le dernier grand représentant du « classicisme viennois » (après Gluck, Mozart, et Haydn). Ayant grandi dans l'atmosphère du « Sturm und Drang » (mouvement intellectuel allemand inspiré par Rousseau), il introduit le romantisme dans la musique occidentale du XIXe siècle. Son art s’est exprimé sous différentes formes musicales, et bien que la symphonie soit la plus populaire, son impact dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre a été considérable. Sa vie fut éprouvée par une surdité qui le contraignit à l’isolement, mais rien n'entrava sa célébration de la joie, sa foi en l’homme, et sa liberté....

    Notre sélection Ludwig

    Baby Beethoven

    par Beethoven, Ludwig van
    Une douce expérience musicale pour votre bébé.

    Beethoven / Richter : Hammerklavier : live in London

    par Beethoven, Ludwig van
    Dès le départ, on est emporté par le Beethoven violent, granitique de Sviatoslav Richter. Son Allegro est puissant, visionnaire, tandis que le mouvement lent sonde des abysses de noirceur. Le final conduit au vertige, exposant la manière dont Beethoven fait exploser le cadre de la Sonate. Magistral. Source France Musique

    Beethoven, concertos pour piano 1-5 : Complete piano concertos

    par Beethoven, Ludwig van

    Beethoven Ludwig van

    par Walcker, Yann
    Sais-tu qu'à l'école Beethoven ne pensait qu'à la musique et qu'adolescent il était déjà admiré par Mozart et Haydn ? Et toi, saurais-tu chanter un poème que tu aimes ? Sais-tu qu'avec seulement sept notes on peut jouer des milliers de musiques ?

    Beethoven raconté aux enfants

    par Pradere, Jacques
    Pour découvrir en musique la vie et l'oeuvre de Ludwig Van Beethoven

    Beethoven - Symphonie n°6'Pastorale'/ Schubert - Symphonie n°5

    par Beethoven, Ludwig van
    L’amour de Beethoven pour la nature est sans limites. C’est auprès d’elle qu’il retrouve le calme et le repos. C’est auprès d’elle qu’il se sent le plus heureux et pleinement inspiré. Contrairement à de nombreuses œuvres dont le titre n’est pas de Beethoven, la symphonie dite « Pastorale » doit directement son nom à son auteur. Lorsque le compositeur envoie le manuscrit à son éditeur, il l’intitule précisément : « Symphonie Pastorale, ou Souvenir de la vie rustique, plutôt émotion exprimée que peinture descriptive ». Cette œuvre unique reste probablement la plus originale de ses neuf symphonies. Seule symphonie en cinq mouvements, elle propose un véritable portrait musical de la nature. Beethoven fournit à chacune des parties un sous-titre afin de mieux guider son auditeur (chose rare chez ce compositeur). Source Philharmonie de Paris Ecrite en 1816, cette cinquième symphonie est l’incontestable chef-d’œuvre symphonique de la période juvénile de Schubert. Celui-ci revient à un effectif orchestral modeste en même temps qu’à ses premières amours. « L’esprit des trois premières y est porté à sa perfection. Son incursion prématurée dans le domaine beethovénien, il ne l'a pas faite en vain. Elle lui permet […] de s’exprimer avec plus de perfection aisée dans le langage de Haydn et de Mozart. Il sait maintenant ce qu’il est capable de composer dans un genre qu’il a l’intention de dépasser, qu’il dépasse déjà. Dans sa cinquième symphonie, il dit adieu aux maîtres de sa jeunesse. On a déclaré, à propos de cette œuvre qui fait charnière, qu’elle était la symphonie « Haffner » de Schubert : elle parachève un genre, elle en annonce un autre. » Source musicologie.org

    Beethoven ; Trios pour piano, clarinette et violoncelle

    par Van Beethoven, Ludwig
    Lorsque Ludwig van Beethoven écrit son Trio pour piano, clarinette et violoncelle opus 11 en 1798, il est déjà connu des Viennois comme un improvisateur remarquable et un ambitieux compositeur. Il s'adresse clairement à l'aristocratie éclairée et aux amateurs de bon niveau. Cela n'empêchera pas la critique, quoique globalement positive, de juger la partition parfois trop recherchée. Dédié à l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, le Septuor est publié en 1802 chez Hofmeister. Bien reçu, il est transcrit pour diverses formations, Beethoven lui-même se chargeant d'une adaptation pour clarinette, violoncelle et piano, opus 38 en mi bémol majeur - celle enregistrée ici.

    Fidelio

    par Beethoven, Ludwig van
    Dans le coeur d'une prison, non loin de Séville, Pizarro, le gouverneur des lieux, attend les dépêches de la journée. A l'écart de la ville, il gère comme il l'entend sa prison. Jeter au cachot des innocents ne dérange guère cet homme fourbe ! il y a quelques semaines, un certain Fidelio s'est fait embaucher pour aider Rocco, le vieux geôlier de la prison. Honnête et travailleur, Fidelo est vite apprécié de tous, et surtout de Marcelline, la fille du geôlier. Mais qui est Fidelio ? pourquoi insiste il tant pour descendre dans les cachots sombres et humides ?

    Hagen Quartet

    Les quatuors de Beethoven forment une oeuvre colossale dans laquelle (avec les sonates) le compositeur trouve son inspiration la plus élevée ; ils correspondent à trois périodes de composition différentes: l'opus 18 (1798-1800) imprégné de l'héritage de Mozart et de Haydn, la période intermédiaire (1806-1810) comprenant les "Rassoumovsky" de l'op 59, les quatuors 10 "les harpes" op 74, et 11 op 95, et la troisième période (1822-1826) qui passe pour la plus féconde et la plus créatrice, celle à laquelle se réfère l'appellation de "derniers quatuors" qui figure sur certaines pochettes. Les derniers quatuors d'une individualité stupéfiante et visionnaire se distinguent par leur architecture puissante, leurs contrastes extrêmes, leur densité, leur génie mélodique, harmonique et contrapunctique. Les Quatuors dédiés à Haydn opus 10 sont un cycle de quatuors à cordes de Wolfgang Amadeus Mozart. Il s'agit du troisième cycle, après les milanais et les viennois et avant les prussiens. Mozart rencontre Joseph Haydn, son aîné de près de 24 ans, au cours de son séjour viennois de 1781. Ces quatuors ont été inspirés par l'interprétation des Six quatuors op. 33 de Haydn. Les six quatuors ont été joués devant Haydn le 15 janvier 1785 et le 12 février 1785, les musiciens étant Mozart lui-même, son père, Carl Ditters von Dittersdorf et Jean-Baptiste Vanhal. Haydn apprécia beaucoup les oeuvres jouées, et ses quatuors postérieurs en démontrent l'influence. Les Bagatelles op.9 sont parmi les pièces les plus brèves de la musique occidentale (chaque pièce compte entre 8 et 13 mesures). Le titre des Bagatelles a été suggéré à Webern par Emil Hertzka, probablement en référence à celles de Beethoven en tant que chef d'oeuvre de concision.

    Hermann Scherchen dirige Beethoven, vol. 1

    par Beethoven, Ludwig van
    Beethoven composa en tout, neuf symphonies qui tiennent une place immense dans l'histoire de la musique. Elles sont les plus jouées au monde. Beethoven disait lui-même que la musique symphonique était son domaine de prédilection. Qui ne connaît pas, de nos jours, les quatre premières notes de la cinquième symphonie ou encore le thème de l'hymne à la joie de la neuvième ? Lorsque Beethoven compose à 30 ans sa première symphonie, il hérite d'un genre qui n'a qu'une cinquantaine d'années, que Haydn et Mozart ont déjà considérablement développé...

    Les clés de l'Orchestre : Beethoven Symphonie Pastorale

    par Beethoven, Ludwig van
    La symphonie « Pastorale » de Beethoven : un monument de la musique analysé par Jean-François Zygel dans les clefs de l'orchestre. Quel est le rôle de chaque instrument dans un orchestre ? Qu'est-ce qu'un thème ? Une variation ? D'où l'oeuvre musicale tire-t-elle sa force ? Par la découverte d'un grand morceau du répertoire symphonique, Jean-François Zygel répond avec bonne humeur à toutes ces questions. Tour à tour interprète plein de fougue et pédagogue de talent, il donne une dimension ludique à la musique classique.

    Ludwig van Beethoven

    par Tubeuf, André
    " Peut-être y a-t-il des musiciens plus grands, ou meilleurs. Mais le seul Beethoven à tout instant de sa meilleure musique nous communique l'urgence qui est en lui, de convaincre, d'entraîner. Du pouvoir des formes, du prestige du chant il n'attend rien, mais tout de sa conviction, qu'il a le génie de transmuer en force tout court. Il ne séduit pas, n'enjôle pas. Il prend. Beethoven est une prise. L'emprise ne se desserrera pas. "

    Ludwig van Beethoven

    par Beethoven, Ludwig van
    Ce premier concerto, véritable hymne à la fougue, la jeunesse et la joie de vivre, laisse paraître, et ce n'est pas si fréquent, un Beethoven solaire, tendre et confiant. Les bagatelles font quand à elles partie des chefs d'oeuvres absolus du répertoire pianistique. Piotr Anderszewski s'affirme une fois de plus comme un des tous premiers pianistes de sa génération.

    Ludwig van Beethoven (1770-1827)

    par Beethoven, Ludwig van
    Hélène Grimaud n'a pas d'équivalent sur la scène musicale classique : adulée des foules comme une véritable pop star, elle apporte un gramme de rêve et un zest de fantaisie dans un monde souvent trop sérieux. Ce disque au programme ultra romantique s'adresse au plus grand nombre. Grâce à l'interprétation somptueuse de la pianiste, et à l'excellente prestation du chef d'orchestre, on prend toute la mesure de la modernité du compositeur.

    Ludwig van Beethoven (1770-1827)

    par Beethoven, Ludwig van
    Alfred Brendel est l'un des plus grands pianistes de l'histoire de la musique. Après 60 ans de carrière, le pianiste autrichien demeure un interprète inoubliable de Beethoven, Schubert, Mozart, Liszt ou Haydn. Caché derrière ses grandes lunettes, il garde encore aujourd'hui son sourire espiègle et son humour incisif...

    Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent... : suivi de Kiki van Beethoven

    par Schmitt, Eric-Emmanuel
    Un jour, lors d'une exposition de masques, Beethoven revient dans la vie d'Eric-Emmanuel Schmitt. L'écrivain se rappelle l'avoir aimé passionnément autrefois, pendant son adolescence. Pourquoi Beethoven s'est-il éloigné ? Pourquoi l'homme d'aujourd'hui n'éprouve-t-il plus ces émotions, ce romantisme, ces orages intérieurs et cette joie ? Qui a disparu ? Beethoven ou nous ? Et qui est l'assassin ? Ce texte est suivi de Kiki van Beethoven, l'aventure d'une femme, la soixantaine rayonnante, laquelle va, grâce à la musique, changer sa vie ainsi que celle de ses trois amies. Une fable sur la jeunesse perdue et les secrets ensevelis.

    Symphonie n°9 en ré mineur op.125 ; Ouverture'Coriolan', op. 62

    par Beethoven, Ludwig van
    Hymne de l’Union européenne depuis 1985, citée en arts comme en politique, la Symphonie n°9 de Beethoven est devenue un symbole de paix et de fraternité. Alors que le public viennois avait boudé les dernières œuvres du compositeur, il fit un véritable triomphe à la symphonie créée en 1824. Beethoven, que la surdité totale faisait beaucoup souffrir, eut la joie d’être dans la salle et d’assister à son succès. Retrouvez la célébrissime œuvre dans une interprétation unique du chef Herbert von Karajan et des Berliner Philharmoniker ! (Source Philharmonie de Paris)

    Symphonies n° 5 & 7

    par Beethoven, Ludwig van
    Longtemps considérée comme l'interprétation par excellence de la symphonie la plus populaire et la plus aimée, cette performance de la Cinquième a tout : passion, précision, drame, beauté lyrique et une fureur dans le premier mouvement qui vous fait vibrer. Carlos Kleiber a réalisé très peu d'enregistrements au cours de sa brillante carrière, mais presque tous sont spéciaux. Si vous ne possédez pas d'autre copie de cette symphonie, celle-ci est à obtenir, jointe à une performance exceptionnelle de la Septième - pas aussi captivante- mais certainement l'une des meilleures.

    The First Viennese School

    par Collectif
    Les Maîtres de la première école de Vienne. Découvrez trois compositeurs qui, chacun à leur manière, ont fait le style classique au point de donner naissance à l'expression "musique classique": Haydn, Mozart et Beethoven. Sans oublier Gluck, le précurseur.

    Violin concerto, op. 61 ; Violin romances, op. 40 et 50

    par Beethoven, Ludwig van
    Ce Tetzlaff/Zinman de mai 2005 est une belle interprétation qui renouvelle et actualise cette oeuvre. Dans ce concerto souvent joué de manière académique, le violoniste Christian Tetzlaff, accompagné au diapason par l'orchestre de la Tonhalle de Zurich, est en état de grâce. Cette version fluide, vive, élégante, est dépouillée de toute emphase, sans enlever sa dimension à cette oeuvre majestueuse...
    Malvoyant
    Thème par défaut

    Nouveautés