Coordonnées

    Médiathèque de Limay
    8, avenue du Président Wilson
    78520 Limay
    France
    Tél : 01 34 97 27 35


    Horaires d'ouverture


    Lundi Fermé 14h00-18h00
    Mardi Fermé 14h00-18h00
    Mercredi  10h00-12h30 14h00-18h00
    Jeudi Fermé Fermé
    Vendredi 10h00-12h30 14h00-18h00
    Samedi 10h00-12h30 14h00-17h00





    Nouveautés par catégorie

    POUR RESERVER

    LE TELEPHONE

    01 34 97 27 35

    Vous pouvez appeler le mardi, mercredi, vendredi de 9h30-12h00 et 14h00-17h00

    Le jeudi de 9h30-12h00 et le samedi de 9h30-12h00 et 14h00-16h30.

    ou par

    Courriel

    mediatheque@ville-limay.fr

    Vous savez ce que vous voulez :

    Vous pouvez envoyer un courriel (en précisant votre numéro de carte abonné et votre nom et prénom), sous réserve de disponibilité des titres souhaités, vous venez retirer vos documents le lendemain au point retrait, selon les horaires d'ouverture de la médiathèque. Vous pouvez vous aider du catalogue en ligne sur le portail de la médiathèque.


    Espace adulte

    Au premier étage de la médiathèque l'espace adulte vous offre en accès libre 20000 livres (romans et documentaires), 4000 cds musicaux et 2000 dvd (films et documentaires).
    Vous pouvez vous détendre dans un espace dédié aux revues : plus d'une quarantaine d'abonnement. 
    Pour un meilleur confort de lecture, le secteur adulte vous propose également plus de 800 ouvrages en large vision ainsi qu'un fonds de 800 livres audios (romans, contes, relaxation…)
    Des tables avec branchement électrique vous permettent de venir travailler avec votre ordinateur.

    Cinéma et documentaires

    Large vision et textes lus

    Musique

    Bandes dessinées


    Rentrée littéraire 2020

    Bénie soit Sixtine

    par Adhémar, Maylis
    Rentrée littéraire 2020. Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu'elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s'est révélée un calvaire, et l'arrivée prochaine d'un héritier, qui devrait être une bénédiction, s'annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu'à ce qu'un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité. Bénie soit Sixtine est avant tout l'histoire d'un éveil et d'une émancipation. Entre thriller psychologique et récit d'initiation, ce premier roman décrit l'emprise exercée par une famille d'extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d'un milieu pétri de convictions rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

    Chavirer

    par Lafon, Lola
    1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d'obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c'est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d'autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation. Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu'un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu'il est temps d'affronter son double fardeau de victime et de coupable. Chavirer suit les diverses étapes du destin de Cléo à travers le regard de ceux qui l'ont connue tandis que son personnage se diffracte et se recompose à l'envi, à l'image de nos identités mutantes et des mystères qui les gouvernent. Revisitant les systèmes de prédation à l'aune de la fracture sociale et raciale, Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

    Cinq dans tes yeux

    par Bels, Hadrien
    Son surnom, Stress, c'est Nordine qui le lui a donné. Il y avait aussi Ichem, Kassim, Djamel et Ange. C'était les années 90, dans le quartier populaire du Panier, à Marseille, quand ils enchaînaient les virées à la plage, les soirées en boîte de nuit afros, les bagarres parfois. Tous venus d'ailleurs, sauf lui : sur la photo de classe, Stress tranchait avec sa peau rose. Aujourd'hui, les bobos rénovent les taudis du centre-ville, les pauvres ont été expulsés vers les barres d'immeubles avec ascenseur en panne. Les potes d'hier sont devenus chauffeur de bus, agent de sécurité, dealer — ou pire. Cinq dans tes yeux est une fresque marseillaise pleine de rires et d'insolence. Un regard vrai et mordant sur la France d'aujourd'hui.

    Comédies françaises

    par Reinhardt, Eric
    Fasciné par les arcanes du réel, Dimitri, jeune reporter de vingt-sept ans, mène sa vie comme ses missions : en permanence à la recherche de rencontres et d'instants qu'il voudrait décisifs. Un jour, il se lance dans une enquête sur la naissance d'Internet, intrigué qu'un ingénieur français, inventeur du système de transmission de données qui est à la base de la révolution numérique, ait été brusquement interrompu dans ses recherches par les pouvoirs publics en 1974. Les investigations de Dimitri l'orientent rapidement vers un puissant industriel dont le brillant et sarcastique portrait qu'il en fait met au jour une «certaine France» et le pouvoir des lobbies.

    Comme un empire dans un empire

    par Zeniter, Alice
    Il s'appelle Antoine, elle se fait appeler L., il est assistant parlementaire, elle est hackeuse. Leur point commun'Ils ont trente ans aujourd'hui et ont choisi de dédier leur vie, officiellement ou clandestinement, à un engagement politique. Au moment où démarre l'histoire, ils se sentent fragilisés. Antoine parce que la défiance et même la haine qu'il lit contre les politiciens de métier commencent à déteindre sur lui, entamant chaque jour sa confiance en l'action politique. L. parce que, depuis l'arrestation de son compagnon, elle se sait observée, suivie, et peut-être même menacée. Antoine et L. vont se rencontrer autour d'un doute : peuvent-ils raisonnablement espérer se défaire d'ennemis bien plus grands qu'eux, eux qui ne bénéficient d'aucune exposition, d'aucun ancrage familial, d'aucun moyen financier'Ce sera autour d'un des poisons de l'époque, la surveillance généralisée, qu'ils vont se découvrir un insoupçonnable besoin l'un de l'autre. Du recueil massif de données à but commercial à la surveillance d'État en passant par l'espionnage individuel à des fins de vengeance personnelle, Antoine et L. vont avancer, ensemble, à petits pas ou par à-coups. Dans ce grand roman de l'engagement, Alice Zeniter met en scène une génération face à un monde violent et essoufflé, une génération qui cherche, avec de modestes moyens mais une contagieuse obstination, à en redessiner les contours. L'auteure s'empare audacieusement de nos existences ultracontemporaines qu'elle transfigure en autant de romans sur ce que signifie, aujourd'hui, faire de la politique.

    Héritage

    par Bonnefoy, Miguel
    Une prodigieuse saga familiale, pleine de magie et de passion, qui confirme le talent de Miguel Bonnefoy pour mêler les trajectoires intimes à la grande histoire. Des coteaux du Jura jusqu'aux geôles de Pinochet, des tranchées de la Somme jusqu'au ciel britannique déchiré par les Messerschmitt, la famille Lonsonier a traversé le XXe siècle avec fougue, et y a laissé quelques plumes... Mais de Lazare le poilu chilien et de sa dulcinée Thérèse amoureuse des êtres ailés, de Margot l'aviatrice intrépide et d'Ilario Da son fils révolté, on retient surtout l'incoercible force de vie. Ces drôles d'oiseaux migrateurs, pris tour à tour dans l'oeil du cyclone, ne cessent de voler vers leur destin, d'un côté à l'autre de l'Atlantique, avec pour tout viatique la légende mystérieuse d'un oncle disparu...

    Histoire du fils

    par Lafon, Marie-Hélène
    Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

    L'autre moitié de soi

    par Bennett, Brit
    Quatorze ans après la disparition des jumelles Vignes, l'une d'elles réapparaît à Mallard, leur ville natale, dans le Sud d'une Amérique fraîchement déségrégationnée. Adolescentes, elles avaient fugué main dans la main, décidées à affronter le monde. Pourtant, lorsque Desiree refait surface, elle a perdu la trace de sa jumelle depuis bien longtemps : Stella a disparu des années auparavant pour mener à Boston la vie d'une jeune femme Blanche. Mais jusqu'où peut-on renoncer à une partie de soi-même'Dans ce roman magistral sur l'identité, l'auteure interroge les mailles fragiles dont sont tissés les individus, entre la filiation, le rêve de devenir une autre personne et le besoin dévorant de trouver sa place

    L'historiographe du royaume

    par Renouard, Maël
    «  Je fus en grâce autant qu'en disgrâce. De l'un ou l'autre état les causes me furent souvent inconnues. À l'âge de quinze ans j'avais été placé au Collège royal, dans la classe de l'aîné des princes…  »Celui que le destin projette ainsi dans l'entourage du futur roi du Maroc, Hassan II, aurait tort de trop croire en son étoile et de ne mettre aucune borne à ses ambitions. Il n'est pas sans risque d'avoir systématiquement devancé un prince au tableau d'honneur.Attend-il d'être appelé au gouvernement  ? On l'envoie en exil. Se croit-il perdu à jamais  ? On le nomme historiographe du royaume, comme Racine sous Louis XIV, comme Voltaire sous Louis XV. Ce n'est pas pour déplaire à ce conseiller lettré, qui cultive une écriture d'un classicisme achevé.Mais il a appris à redouter dans toute faveur apparente un jeu dont il serait obscurément la proie. Et qu'adviendra-t-il de sa loyauté à toute épreuve, lorsqu'une insaisissable jeune femme viendra lui murmurer les secrets des rébellions qui s'organisent clandestinement dans le royaume  ?Une transposition virtuose des Mille et Une Nuits et des Mémoires de Saint-Simon au xxe siècle, qui nous fait revivre trente ans d'histoire du Maroc, entre le crépuscule du «  protectorat  » et le début des «  années de plomb  ».

    L'intimité

    par Ferney, Alice
    Alexandre et Ada forment un couple heureux et s'apprêtent à accueillir un enfant. À l'heure de partir à la maternité, Ada confie son premier-né à leur voisine Sandra, une célibataire qui a décidé de longue date qu'elle ne serait pas mère. Après cette soirée décisive, la libraire féministe garde un attachement indéfectible au jeune garçon et à sa famille. Quelques années plus tard, sur un site de rencontres, Alexandre fait la connaissance d'Alba, enseignante qui l'impressionne par sa beauté lisse et sa volonté de fer' Sandra, Alexandre, Alba'sur ces trois piliers, Alice Ferney construit son roman : en révélant les aspirations, les craintes, les opinions, les hésitations, les choix de ces personnages, elle orchestre une polyphonie où s'illustrent les différentes manières de former un couple, d'être un parent, de donner (ou non) la vie. S'amusant à glisser des dialogues philosophiques dans une comédie de m'urs, alternant les points de vue pour déplier toutes les réalités d'un projet ou d'une certitude, elle ausculte magistralement une société qui sans cesse repousse les limites de la nature et interroge celles de l'éthique pour satisfaire au bonheur individuel et familial

    La fièvre

    par Spitzer, Sébastien
    Memphis, juillet 1878. En pleine rue, pris d'un mal fulgurant, un homme s'écroule et meurt. Il est la première victime d'une étrange maladie, qui va faire des milliers de morts en quelques jours. Anne Cook tient la maison close la plus luxueuse de la ville et l'homme qui vient de mourir sortait de son établissement. Keathing dirige le journal local. Raciste, proche du Ku Klux Klan, il découvre la fièvre qui sème la terreur et le chaos dans Memphis. Raphael T. Brown est un ancien esclave, qui se bat depuis des années pour que ses habitants reconnaissent son statut d'homme libre. Quand les premiers pillards débarquent, c'est lui qui, le premier, va prendre les armes et défendre cette ville qui ne voulait pas de lui.Trois personnages exceptionnels. Trois destins révélés par une même tragédie. Dans ce roman inspiré d'une histoire vraie, Sébastien Spitzer, prix Stanislas pour Ces rêves qu'on piétine, sonde l'âme humaine aux prises avec des circonstances extraordinaires. Par delà le bien et le mal, il interroge les fondements de la morale et du racisme, dévoilant de surprenants héros autant que d'insoupçonnables lâches.

    La petite dernière

    par Daas, Fatima
    La 4ème de couverture indique : Je m'appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s'est pas préparé. Française d'origine algérienne. Musulmane pratiquante. Clichoise qui passe plus de trois heures par jour dans les transports. Une touriste. Une banlieusarde qui observe les comportements parisiens. Je suis une menteuse, une pécheresse. Adolescente, je suis une élève instable. Adulte, je suis hyper-inadaptée. J'écris des histoires pour éviter de vivre la mienne. J'ai fait quatre ans de thérapie. C'est ma plus longue relation. L'amour, c'était tabou à la maison, les marques de tendresse, la sexualité aussi. Je me croyais polyamoureuse. Lorsque Nina a débarqué dans ma vie, je ne savais plus du tout ce dont j'avais besoin et ce qu'il me manquait. Je m'appelle Fatima Daas. Je ne sais pas si je porte bien mon prénom

    Le Grand vertige

    par Ducrozet, Pierre
    Pionnier de la pensée écologique, Adam Thobias est sollicité par les pouvoirs publics afin de diriger la Commission internationale sur le changement climatique et pour un nouveau contrat naturel. Pas dupe des volontés politiques, il crée Télémaque, un réseau parallèle et indépendant constitué de personnalités iconoclastes qu'il envoie discrètement en mission aux quatre coins du monde.

    Le Sel de tous les oublis

    par Khadra, Yasmina
    Lorsqu'une femme claque la porte et s'en va, elle emporte le monde avec elle. Adem Naït-Gacem l'apprend à ses dépens. Ne supportant pas le vide laissé par le départ de son épouse, l'instituteur abandonne ses élèves et, tel un don Quichotte des temps modernes, livré aux vents contraires de l'errance, quitte tout pour partir sur les chemins. Des rencontres providentielles jalonnent sa route : nain en quête d'affection, musicien aveugle au chant prophétique, vieux briscards, galériens convalescents et simples d'esprit le renvoient constamment aux rédemptions en lesquelles il refuse de croire. Jusqu'au jour où il est rattrapé par ses vieux démons. À travers les pérégrinations d'un antihéros mélancolique, flanqué d'une galerie de personnages hors du commun, Yasmina Khadra nous offre une méditation sur la possession et la rupture, le déni et la méprise, et sur la place qu'occupent les femmes dans les mentalités obtuses

    Les aérostats

    par Nothomb, Amélie
    "La jeunesse est un talent, il faut des années pour l'acquérir"

    Les buveurs de vent

    par Bouysse, Franck
    Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et soeur, soudés par un indéfectible lien. Marc d'abord, qui ne cesse de lire en cachette. Mathieu, qui entend penser les arbres. Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l'enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d'être un jour l'un des leurs. Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l'animal à sang froid' Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l'auteur de Né d'aucune femme, nous emporte au c'ur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de l'insoumission

    Les démons

    par Liberati, Simon
    Dans la somnolence magique de leur domaine familial, Serge, Alexis et Taïné traînent leur désœuvrement. Taïné a la beauté empoisonnée d'un tableau préraphaélite ; Serge est un prince des ténèbres ; quant à Alexis, le plus jeune et le plus fou, il se jette à corps perdu dans l'amour et la provocation. La séduction de leur jeunesse tourne à la cruauté muette. La tragédie frappe cette fratrie en ce printemps 1967, et accélère la bascule vers une époque nouvelle : celle, pop et sensuelle, de la drogue, du plaisir et de la guerre du Viêt Nam.Après l'accident, Taïné soigne son visage défiguré à New York, où elle croise Truman Capote, l'auteur des De sang-froid, suit Andy Warhol et sa bande, et son amoralité naturelle enflamme une vie nocturne, excentrique, libre.Donatien, l'ami de la famille aux mains d'assassin, promène son audace chez Paul Morand, Marie Laure de Noailles, Louis Aragon et Elsa Triolet aux ombres frêles, dans un Saint-Germain-des-Prés qui danse et qui jouit.  Nonchalants et fantasques, ces démons sont de ceux qui sont trop beaux et trop aimés de la fortune. Entre Paris, Cannes et Bangkok, ils rêvent d'écrire ou, à défaut, se contentent d'être des héros.Un roman d'une ambition rare, mêlant l'intrigue balzacienne à l'hymne pop. L'esthétique de cet univers aussi glamour que brutal est une magnifique métaphore de la capacité ou de l'incapacité à créer.

    Les Evasions particulières

    par Olmi, Véronique
    Elles sont trois s'urs, nées dans une famille catholique modeste à Aix-en-Provence. Sabine, l'aînée, rêve d'une vie d'artiste à Paris ; Hélène, la cadette, grandit entre son oncle et sa tante, des bourgeois de Neuilly-sur-Seine, et ses parents, des gens simples ; Mariette, la benjamine, apprend les secrets et les silences d'un monde éblouissant et cruel. En 1970, dans cette société française qui change, où les femmes s'émancipent tandis que les hommes perdent leurs repères, les trois s'urs vont, chacune à sa façon, trouver comment vivre une vie à soi, une vie forte, loin de la morale, de l'éducation ou de la religion de l'enfance. Cette saga familiale, qui nous entraîne de l'après Mai 68 à la grande nuit du 10 Mai 1981, est tout autant une déambulation tendre et tragique dans ce siècle que la chronique d'une époque où les consciences s'éveillent au bouleversement du monde et annoncent le chaos à venir. Il fallait le talent de l'auteure de Bakhita pour en saisir le souffle épique et visionnaire, et la justesse intime

    Les roses fauves

    par Martinez, Carole
    Lola vit en Bretagne au-dessus du bureau de poste où elle travaille. Elle est jolie, sage et boiteuse. Elle ne désire rien et se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de son potager et, dans sa chambre, face au grand lit où elle s'interdit de rêver, trône une armoire de noces pleine des cœurs de ses ancêtres. Dans la région d'Espagne où sont nées ses aïeules, quand une femme sent la mort venir, elle brode un coussin en forme de cœur qu'elle bourre de bouts de papier sur lesquels sont écrits ses secrets... À sa mort, sa fille aînée en hérite avec l'interdiction absolue de l'ouvrir. Des cœurs de femmes battent dans la vieille armoire de Lola. Ils racontent une histoire qui a commencé en Andalousie, il y a plus d'un siècle. Lola se demande si elle est faite de cette histoire familiale qu'elle ignore, si le sang des fables coule de génération en génération, s'il l'irrigue de terreurs et de peines qui ne lui appartiennent pas, mais agitent ses profondeurs. Sommes-nous écrits par ceux qui nous ont précédés ? Il faudrait ouvrir ces cœurs pour le savoir... Un jour, l'un des cœurs éclate, libérant les secrets de son aïeule Inès Dolorès, ainsi qu'un plus petit cœur rempli de graines, d'où naîtront des roses au parfum envoûtant qui envahiront le jardin. Saura-t-elle se laisser porter par son désir, s'affranchir de la voix de son père qui lui a prédit un destin de solitude ?

    Mauvaises herbes

    par Abdallah, Dima
    La 4e de couverture indique : "Dehors, le bruit des tirs s'intensifie. Rassemblés dans la cour de l'école, les élèves attendent en larmes l'arrivée de leurs parents. La jeune narratrice de ce saisissant premier chapitre ne pleure pas, elle se réjouit de retrouver avant l'heure "son géant". la main accrochée à l'un de ses grands doigts, elle est certaine de traverser sans crainte le chaos. Ne pas se plaindre, cacher sa peur, se taire, quitter à la hâte un appartement pour un autre tout aussi provisoire, l'enfant née à Beyrouth pendant la guerre civile s'y est tôt habituée. Son père, dont la voix alterne avec la sienne, sait combien, dans cette ville détruite, son pouvoir n'a rien de démesuré. Même s'il essaie de donner le change avec ses blagues et des paradis de verdure tant bien que mal réinventés à chaque déménagement, cet intellectuel - qui a le tort de n'être d'aucune faction ni d'aucun parti - n'a à offrir que son angoisse, sa lucidité et son silence. L'année des douze ans de sa fille, la famille s'exile sans lui à Paris. Collégienne brillante, jeune femme en rupture de ban, mère à son tour, elle non plus ne se sentira jamais d'aucun groupe, et continuera de se réfugier auprès des arbres, des fleurs et de ses chères adventices, ces mauvaises herbes qu'elle se garde bien d'arracher."

    Mes fous

    par Martin, Jean-Pierre
    Sandor est perplexe. Est-ce que j’attire les fous, ou bien est-ce moi qui cherche leur compagnie'Dès qu’il sort de chez lui, ces corps errants l’abordent et s’accrochent à sa personne, faisant de lui le dépositaire de leurs récits extravagants. Il y a Dédé, le fou météo. Laetitia et ses visions étranges. Madame Brandoux, qui jure toute la journée contre le monde entier. Et bien d’autres encore. Sandor se demande s’il n’est pas fou lui-même. D’autant que Constance, sa fille, est atteinte d’une terrible maladie psychique qui l’isole du reste du monde Avec sensibilité, avec humour, avec désespoir, Jean-Pierre Martin raconte ceux qui butent, qui penchent, qui chantent la journée et hurlent la nuit

    Nature humaine

    par Joncour, Serge
    La France est noyée sous une tempête diluvienne qui lui donne des airs, en ce dernier jour de 1999, de fin du monde. Alexandre, reclus dans sa ferme du Lot, semble redouter davantage l'arrivée des gendarmes. Seul dans la nuit noire, il va revivre la fin d'un autre monde, l'agonie de cette vie paysanne qui lui paraissait immuable enfant. Serge Joncour orchestre presque trente ans d'histoire nationale où se répondent les progrès, les luttes, la vie politique et les catastrophes successives qui ont jalonné la fin du XXe siècle et nous instruit magnifiquement sur notre humanité en péril

    Nos résiliences

    par Martin-Lugand, Agnès
    Notre vie avait-elle irrémédiablement basculé ? Ne serait-elle plus jamais comme avant ? Étrange, cette notion d'avant et d'après. Je sentais que nous venions de perdre quelque chose d'essentiel. Aucune projection dans l'avenir. Aucun espoir. Rien. Le vide. Une ombre planait désormais sur notre vie. Et j'avais peur. Mais cette peur, je devais la canaliser, l'étouffer, l'éloigner, je ne pouvais me permettre de me laisser engloutir. Un seul instant suffit-il à faire basculer toute une vie ?

    Ohio

    par Markley, Stephen
    Par un fébrile soir d'été, quatre anciens camarades de lycée désormais trentenaires se trouvent par hasard réunis à New Canaan, la petite ville de l'Ohio où ils ont grandi. Bill Ashcraft, ancien activiste humanitaire devenu toxicomane, doit y livrer un mystérieux paquet. Stacey Moore a accepté de rencontrer la mère de son ex-petite amie disparue et veut en profiter pour régler ses comptes avec son frère, qui n'a jamais accepté son homosexualité.Dan Eaton s'apprête à retrouver son amour de jeunesse, mais le jeune vétéran, qui a perdu un oeil en Irak, peine à se raccrocher à la vie. Tina Ross, elle, a décidé de se venger d'un garçon qui n'a jamais cessé de hanter son esprit. Tous incarnent cette jeunesse meurtrie et désabusée qui, depuis le drame du 11-Septembre, n'a connu que la guerre, la récession, la montée du populisme et l'échec du rêve américain.Chacun d'entre eux est déterminé à atteindre le but qu'il s'est fixé. A la manière d'un roman noir, cette fresque sociale et politique hyperréaliste s'impose comme le grand livre de l'Amérique déboussolée et marque l'entrée en littérature d'un jeune écrivain aussi talentueux qu'ambitieux

    On ne touche pas

    par Rouf, Ketty
    Joséphine est prof de philo dans un lycée de Drancy. Elle mène sa vie entre Xanax, Tupperware en salle des profs, et injonctions de l'Education nationale qui lui ôtent le sentiment d'exister. Sauf que. Chaque nuit, Joséphine devient Rose Lee. Elle s'effeuille dans un club de striptease aux Champs-Elysées. Elle se réapproprie sa vie, se réconcilie avec son corps et se met à adorer le désir des hommes et le pouvoir qu'elle en retire. Sa vie se conjugue dès lors entre glamour et grisaille, toute-puissance du corps désiré et misère du corps enseignant. Mais de jouer avec le feu, Rose Lee pourrait bien finir par se brûler les ailes. Récit d'un affranchissement, réflexion bouleversante sur l'image de soi et le rapport à l'autre, ce premier roman hors norme de Ketty Rouf fait voler en éclats les préjugés sur le sexe et la société.

    Rivage de la colère

    par Laurent, Caroline
    La 4e de couverture indique : "Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l'île Maurice. Elle qui va pieds nus, sans brides ni chaussures pour l'entraver, fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l'administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle. Quelques mois plus tard, Maurice accède à l'indépendance après 158 ans de domination britannique. Peu à peu, le quotidien bascule, jusqu'à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour quitter leur terre. Abandonner leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison'Pour aller où'Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte. Roman de l'exil et de l'espoir, Rivage de la colère nous plonge dans un drame historique méconnu, nourri par une lutte toujours aussi vive cinquante ans après."

    Un enlevement

    par Bégaudeau, François
    Une famille n'est jamais autant une famille qu'en vacances. En vacances on voit sa peau. Durant leur congé estival à Royan, les Legendre sont très performants : la mère excelle en communication de crise, la petite en piano, et le père en running. Sa montre GPS compte ses pas. Chaque jour davantage de pas. Cette famille de la bourgeoisie parisienne est en croissance. Seul le petit dernier tarde à performer. Tarde à apprendre à lire. Ou refuse d'apprendre. Il fait peut-être de la résistance passive. Sur une plage, il creuse un trou pour l'évasion.

    Un jour viendra couleur d'orange

    par Delacourt, Grégoire
    Pierre ne demandait pas la lune, juste un bout. Avec sa femme, Louise, leur fils Geoffroy et son amie Djamila, ils vont manquer de tout perdre. Et puis, à défaut de lune, choisir la vie, aller vers la lumière. A l'aube d'un matin de novembre, dans le Nord de la France, un groupe de copains se poste sur un rond-point et décide de l'occuper. Parmi eux, Pierre, vigile à mi-temps dans un supermarché après un licenciement, exprime enfin une colère longtemps contenue. Au fil des journées de mobilisation, le fossé se creuse avec sa femme, infirmière en soins palliatifs, et Geoffroy, leur fils de treize ans, garçon singulier qui lui a toujours fait peur. Un fils qui refuse d'être touché, classe tout par couleur, compte la taille exacte de ses foulées, et retient tout ce qu'il lit, en silence. Quand Pierre l'oblige à jeter un cocktail molotov sur un bâtiment public, Louise le quitte, épuisée par la violence de son mari et déterminée à protéger Geoffroy. Le garçon est différent, isolé, rejeté par les jeunes du collège et du quartier. Seule Djamila, quinze ans, est fascinée par son invraisemblable mémoire, ses manies, sa candeur de petit prince venu d'ailleurs. Un lien se noue, qui entraîne bientôt les deux adolescents sur le territoire inconnu de l'amour et les conduit à se réfugier dans la forêt, à l'abri de la violence du monde. Homme des bois solitaire et généreux, Hagop leur apprend les noms des arbres et les chants des oiseaux, faisant de sa cabane un refuge accueillant. Peinture sociale, histoires d'amour et roman initiatique, Un jour viendra couleur d'orange tisse magistralement le drame de ses personnages. Grégoire Delacourt nous entraîne au rythme haletant d'une écriture habitée par l'urgence vitale de ses héros, leurs contradictions, leurs désirs et leurs peurs. La rage de Pierre, le don de soi de Louise, la singularité de Geoffroy, l'oppression subie par Djamila et le retrait du monde d'Hagop, autant de luttes qui s'entrechoquent puis se rejoignent. Car selon les mots d'Aragon «  Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange (') Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche  »'Poignant et lumineux

    Une rose seule

    par Barbery, Muriel
    Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l’idée lui semble assez improbable pour qu’elle entreprenne, à l’appel d’un notaire, un si lointain voyage. Accueillie à Kyōto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère. Mais Kyōto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confins d’elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d’une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l’emporte jusqu’à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d’amour.

    Yoga

    par Carrère, Emmanuel
    C’est l’histoire d’un livre sur le yoga et la dépression. La méditation et le terrorisme. L’aspiration à l’unité et le trouble bipolaire. Des choses qui n’ont pas l’air d’aller ensemble, et pourtant : elles vont ensemble.

    Partez en exploration avec notre sélection

    Balkans-Transit

    par Maspero, François
    Cinq ans de périples dans les Balkans : Albanie, Macédoine, Grèce, Bulgarie, Roumanie...et la Bosnie. Parce que dès les premières rencontres, on a dit à François Maspero : "Nous sommes ici au cœur de l'Europe". C'est le dernier de ces voyages que l'auteur relate ici : de l'Adriatique à le mer Noire en compagnie de Klavdij Sluban, photographe. "On débarque du train, et solitaires, perdus dans cette foule, il faut des heures, des jours avant de comprendre. Il faut marcher, écouter, s'imprégner..." Les paysages et les pierres parlent, les voix des hommes s'entrecroisent. Le regard des voyageurs suit les traces de l'Histoire : anciens empires, nationalismes, sociétés communistes...Autant de personnages que dans un roman, et parfois plus attachants. "C'est peut-être cela, le pari du voyage ? Au-delà des émerveillements ou des angoisses de l'inconnu, retrouver le sentiment d'être de la même famille. Parfois ça rate. Parfois même, ça tourne mal. Mais le pari vaut d'être fait, non ? "

    Berezina

    par Tesson, Sylvain
    « Un vrai voyage, c est quoi ? Une folie qui nous obsède, dis-je, nous emporte dans le mythe ; une dérive, un délire quoi, traversé d Histoire, de géographie, irrigué de vodka, une glissade à la Kerouac, un truc qui nous laissera pantelants, le soir, en larmes sur le bord d un fossé. Dans la fièvre& Ah ? fit-il. Cette année ce sont les deux cents ans de la Retraite de Russie, dis-je. Pas possible ! dit Gras. Pourquoi ne pas faire offrande de ces quatre mille kilomètres aux soldats de Napoléon ? » Sylvain Tesson embarque l Empereur dans son side-car pour une épopée carnavalesque et réjouissante. Entraîné dans une effraction du temps, le lecteur enjambe les siècles avec jubilation.

    Carnets de voyage d'un botaniste

    par Pelt, Jean-Marie
    eN 1993, Jean-Marie Pelt publiait avec un franc succès son Tour du monde d'un écologiste. Il remet ici ses pas dans les siens, non plus cette fois pour dénoncer les déprédations subies par la planète, mais pour nous faire partager l'émerveillement du savant face à l'infinie diversité de sa parure végétale, liée à la disparité des sols et des climats rencontrés. Son périple le conduit de l'Afghanistan à l'ensemble du Proche et Moyen-Orient où il cherche en vain la trace des roses d'Ispahan, de l'Afrique subsaharienne où, curieux du vaudou, il fait connaissance avec les pouvoirs des plantes hallucinogènes, à ces précieuses réserves que constituent les îles et archipels, des Seychelles aux Maldives, de Maurice aux Canaries, avant de rentrer, tel Ulysse, dans son pays des trois frontières, à deux pas de Schengen, où un "gisement d'orchidées" unique par la richesse de ses espèces donne l'occasion au botaniste d'épiloguer sur les moeurs comparées de ces étranges végétaux et de ce non moins singulier animal qu'est l'homme.

    Ces merveilleux carnets de voyages

    par Abdelouahab, Farid
    Les carnets de voyages sont de mille sortes et leurs auteurs toujours plus nombreux : scientifiques en expédition, peintres ou aquarellistes en traversée ouvrent avec leurs carnets des horizons nouveaux à ceux qui les lisent et les contemplent. Intimes et personnels, leurs oeuvres témoignent avec spontanéité et émotion des petites et grandes aventures des lointains. Ce genre artistique ne date pourtant pas d'hier. Si certains auteurs sont des inconnus dont les carnets exceptionnels ont traversé les âges, d'autres portent des noms que nul n'oublie : Albrecht Dürer, William Turner, Eugène Delacroix, Paul Gauguin, Titouan Lamazou, Peter Beard et tant d'autres encore...Cet ouvrage retrace l'histoire et la variété des carnets de voyages, des premiers recueils de notes illustrés aux ouvrages qui s'élèvent aujourd'hui au rang d'oeuvres d'art. Occasion de faire le point sur un mode d'expression en plein essor et à la portée de tous, ce livre magnifiquement illustré présente les plus beaux carnets, inédits pour certains, depuis les origines de ce genre créatif et scientifique jusqu'aux pratiques contemporaines affranchies des règles académiques et colorées par toutes les découvertes et les merveilles du monde.

    Dernières nouvelles du Sud

    par Sepúlveda, Luis

    En camping-car

    par Jablonka, Ivan
    "Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m'a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l'exil. Par la suite, j'ai toujours gardé une tendresse pour les voyages de mon enfance, pour cette vie bringuebalante et émerveillée, sans horaires ni impératifs. La vie en camping-car." I. J. Dans ce livre, Ivan Jablonka esquisse une socio-histoire de son enfance, transformant l'autobiographie en récit collectif, portrait d'une époque.

    Grand Tibet et Vaste Chine

    par David-Neel, Alexandra
    " A vrai dire, j'ai le mal du pays pour un pays qui n'est pas le mien. Les steppes, les solitudes, les neiges éternelles et le grand ciel clair de "là-haut" me hantent ! Les heures difficiles, la faim, le froid, le vent qui me tailladait la figure [...] les camps dans la neige, dormant dans la boue glacée, et les haltes parmi la population crasseuse jusqu'à l'invraisemblance, la cupidité des villageois, tout cela m'importait peu, ces misères passaient vite et l'on restait perpétuellement immergé dans le silence où seul le vent chantait, dans les solitudes presque vides même de vie végétale, les chaos de roches fantastiques, les pics vertigineux et les horizons de lumière aveuglante. Pays qui semble appartenir à un autre monde, pays de titans ou de dieux. Je reste ensorcelée. " Ce sont à la fois les hauts plateaux tibétains et les confins nord-ouest de la Chine himalayenne que célèbrent avec une nostalgie poignante ces lignes d'Alexandra David-Néel. Chine et Tibet sont en effet les pays de prédilection de la célèbre exploratrice. Elle les a parcourus sur des milliers de kilomètres de jungle, de steppes ou de solitudes glacées, à pied, à dos de yack ou de mule, le plus souvent par des chemins inexplorés. Ces voyages, Alexandra David-Néel les a racontés dans une série de livres inoubliables rassemblés ici en un seul volume, sous le titre simple mais évocateur de Grand Tibet et Vaste Chine. Le premier récit débute en février 1921, quand Alexandra entreprend le projet fou de rejoindre Lhassa, la cité sainte perchée sous le toit du monde, à pied, déguisée en mendiante. La dernière aventure prend fin en 1946, quand, famélique et vêtue de hardes, elle échappe aux horreurs de la guerre sino-japonaise. Dans chacun des cinq textes qui couvrent ces deux périodes d'exploration, le lecteur retrouvera intacts l'acuité du regard, la profondeur de réflexion, l'humour, tout ce qui fait l'immense talent de celle que l'on a surnommée "la femme aux semelles de vent".

    Inlandsis : au Groenland avec Paul-Émile Victor

    par Knuth, Eigil
    En 1936, Eigil Knuth, un jeune artiste danois, décide de tourner le clos à la civilisation pour aller hiverner à Angmagssalik, sur la côte est du Groenland, où il souhaite pratiquer la sculpture. Alors qu'il est déjà en route, il rencontre une expédition française de trois hommes menée par Paul-Emile Victor, qui lui propose de se joindre à eux pour traverser l'Inlandsis d'ouest en est. Il saisit l'occasion de réaliser son rêve le plus fou et se joint aux Français. Mais l'aventure sera bien plus épique qu'il l'imagine... Pour Paul-Emile Victor, cette aventure restera "la plus grande de toutes". Le récit du jeune Eigil, publié au Danemark en 1937 sous le titre Quatre hommes et le soleil et jusqu'alors inédit en France, est aussi drôle que poignant.

    L'Antarctique, le rêve d'une vie

    par Horn, Mike
    "Traverser l'Antarctique, c'était mon rêve d'enfant. J'ai décidé d'affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l'on puisse envisager : 5 100 km d'une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales. Cette traversée m'obligera, je le sais, à battre des records de vitesse pour ne pas être englouti par l'hiver. On me prédit l'enfer, une course contre la mort. Après trois semaines de bateau pour rejoindre le continent au milieu des icebergs, je plante fermement mes bâtons dans la glace, mes skis bien parallèles, un traîneau de 256 kg fixé aux épaules. L'espace d'un instant, mon coeur se serre. Comme un début de vague à l'âme. Je repense alors à Cathy, ma femme, qui, avant de rejoindre les étoiles, m'avait soufflé: "Vis pour moi, Mike, vis pour nous deux." Je ne me retournerai plus. Je regarderai devant. Armé de mon seul ski-kite et de mes mollets, je suis loin d'imaginer l'épreuve qui m'attend."

    L'invention du voyage

    par Bécel, Anne
    Peut-on voyager tout en restant chez soi ? Pour répondre à cette question, Anne Bécel, géographe et auteur de guides de voyage côté pile, aventurière côté face, part à la rencontre d'écrivains de renom, grands voyageurs, poètes, artistes, anthropologues et sociologues. Elle a souhaité, à travers ce livre, prendre le contrepied des guides de voyage classiques et écrire le guide dont elle rêvait. Celui qui sera véritablement utile aux voyageurs en partance.Un antimanuel composé d'écrits inédits de personnalités appréciées du grand public : Sylvain Tesson, Gilles Lapouge, Bernard Ollivier, Isabelle Autissier, Pierre Rabhi, Christian Bobin, Alexis Jenni, Marie-édith Laval, Olivier Bleys, Kenneth White, Paolo Rumiz, Cédric Gras, David Le Breton, Tristan Savin, Bernard Hermann, Bruno Doucey, Blaise Hofmann, Gaële de La Brosse , écrit d'une plume alerte et enjouée. De ces récits naît la certitude que, d'un voyage à l'autre, certaines situations se retrouvent : la confiance au monde, la disponibilité au hasard, la curiosité des autres habitent les voyageurs, en dépit de leurs peurs, de leurs désillusions et des bifurcations incertaines. Il apparaît également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir vécu de grands voyages pour se sentir pleinement en « état de voyage » : il est tout à fait possible d'incarner cet état dans notre vie quotidienne.

    L'usage du monde : Genève, juin 1953- Khyber Pass, décembre 1954

    par Bouvier, Nicolas
    A l'été 1953, un jeune homme de vingt-quatre ans, fils de bonne famille calviniste, quitte Genève et son université, où il suit des cours de sanscrit, d'histoire médiévale puis de droit, à bord de sa Fiat Topolino. Nicolas Bouvier a déjà effectué de courts voyages ou des séjours plus longs en Bourgogne, en Finlande, en Algérie, en Espagne, puis en Yougoslavie, via l'Italie et la Grèce. Cette fois, il vise plus loin : la Turquie, l'Iran, Kaboul puis la frontière avec l'Inde. Il est accompagné de son ami Thierry Vernet, qui documentera l'expédition en dessins et croquis. Ces six mois de voyage à travers les Balkans, l'Anatolie, l'Iran puis l'Afghanistan donneront naissance à l'un des grands chefs-d'oeuvre de la littérature dite de voyage", L'Usage du monde, qui ne sera publié que dix ans plus tard et à compte d'auteur la première fois avant de devenir un classique. Par son écriture serrée, économe de ses effets et ne jouant pas à la "littérature", Nicolas Bouvier a réussi à atteindre ce à quoi peu sont parvenus : un pur récit de voyage, dans la grande tradition de la découverte et de l'émerveillement, en même temps qu'une réflexion éthique et morale sur une manière d'être au monde parmi ses contemporains, sous toutes les latitudes.

    La Cité de Lumière

    par Ancône, Jacob d'
    Le 16 avril 1270, Jacob di Salomone, un marchand et savant juif, embarque pour la Chine dans le port italien d'Ancône. Après un long voyage par terre et par mer, il atteint enfin Zaitun (l'actuelle Quanzhou), en Chine du Sud. destination finale de son périple. La ville portuaire, immense pour l'époque, est éclairée de jour comme de nuit par d'innombrables lanternes. Jacob, ébloui, la surnomme la Cité de Lumière. Erudit doublé d'un homme de foi, Jacob d'Ancône nous livre un point de vue singulier sur la Chine du XIIIe siècle, fruit d'une attention minutieuse aux modes de vie, aux marchandises, aux techniques en usage, et d'une réflexion passionnée sur les croyances des " idolâtres " et sur la toute-puissance marchande qu'il découvre à Zaitun. La richesse du récit de Jacob est foisonnante, où l'on retrouve grand nombre de genres mêlés : " traités " de géographie et d'histoire locale, dialogues philosophiques (certainement récrits après son retour) avec les sages de Zaitun sur l'éducation des enfants, sur la gouvernance d'une ville, anecdotes drolatiques, évocation des bas-fonds de la ville et des moeurs sexuelles des Chinois... La Cité de Lumière est à son apogée économique, mais la menace mongole se précise. Qubilaï Khan va bientôt soumettre la ville. Le récit de Jacob constitue sous cet angle aussi un document précieux sur une époque riche en bouleversements politiques.

    La Route de Silverado : en Californie au temps des chercheurs d'or

    par Stevenson, Robert Louis
    La traversée de l'Atlantique, puis celle des Grandes Plaines et des Rocheuses en compagnie d'émigrants venus des quatre coins du monde; la découverte de la Californie, terre de tous les rêves et de toutes les déceptions; la découverte surtout d'une forme d'écriture qui fait de l'aventure le moteur même de la fiction : ce voyage vers l'Ouest, que l'auteur de l'Ile au Trésor entreprit en 1879 dans des conditions dramatiques, et sur lequel ses proches s'efforcèrent de faire le silence, est à la source de toute son oeuvre à venir. Aventuriers et assoiffés de tout poil, Indiens dépossédés de leur passé, utopistes en quête d'un monde meilleur, chercheurs d'or, desperados plus ou moins reconvertis, chasseurs de primes, tueurs de grizzlis exilés dans la solitude des montagnes : tels sont les compagnons que l'auteur rencontre sur sa route, avant de trouver lui-même refuge dans la mine désaffectée de Silverado.

    Le phare, voyage immobile

    par Rumiz, Paolo
    Paolo Rumiz n'en est pas à son premier voyage, lui qui a longé les sept mille kilomètres des frontières de l'Europe, de l'Arctique à la mer Noire, traversé les Balkans, franchi les montagnes à la recherche d'Hannibal, descendu le cours du Pô... Et pourtant il s'apprête en ce printemps 2014 à vivre le plus étonnant d'entre eux. Son premier voyage immobile. Isolé dans un phare perché sur un rocher au milieu de la Méditerranée, avec pour seuls compagnons les gardiens. Et soudain le sentiment d'être libéré, sans agenda, sans horaires, sans aucune connexion avec le monde, enfin loin de tout mais curieusement peut-être aussi au centre de tout. Un nouvel univers où plus rien ne ressemble à rien, où même les étoiles ne semblent pas être à leur place. Se consacrant à l'exploration de son minuscule environnement, un kilomètre de long sur deux cents mètres de large, il nous raconte la nature, le cri des oiseaux, le silence des poissons, nous décrit le bâtiment où il loge, la lanterne du phare. Il nous parle tempêtes, orages, vents et nous fait partager le quotidien des gardiens, ceux d'aujourd'hui mais aussi ceux de jadis. C'est avec une indéniable volupté que ceux qui rêvent d'île déserte et de vie d'ermite se laisseront entraîner dans ce voyage immobile tout en délicatesse, empathie et érudition. Un récit prenant, inoubliable et aussi un fabuleux livre de mer.

    Le Tour du monde à vélo

    par Hervé, Françoise
    Dans la grande lignée des écrivains-voyageurs, ils ont l'art et la manière de nous faire vagabonder avec eux, mettant en lumière la dimension humaine d'un exceptionnel périple qui les a conduits à découvrir, à côté des paysages, des hommes et leurs cultures. 1er avril 1980, 9 heures du matin. A l'heure où les gens vont travailler, Claude et Françoise enfourchent leurs vélos, direction le cap Nord, l'Asie, le Moyen-Orient, l'Amérique ... Le tour du monde ! Des casse-cou ? Des professionnels de la petite reine avides de battre des records ? Non. Désir de vivre autrement, de briser la routine, de rencontrer des gens nouveaux. Ils veulent respirer, non s'essouffler, être plus près de la nature, retrouver la joie d'être libres, disponibles aux autres et à soi-même, réapprendre à écouter, à comprendre. Partis pour trois ans, l'aventure se prolonge quatorze années au prix de cinq cent trois crevaisons, plus de quinze mille kilomètres parcourus et un enfant ! Quatorze années pour emmagasiner un bagage infiniment précieux : un témoignage du monde d'aujourd'hui. Ce que même Jules Verne n'avait osé imaginer, ils l'ont fait, et ils le racontent avec simplicité et humour

    Le Versant du soleil

    par Frison-Roche, Roger
    Tout commence en Beaufortin, sur les flancs de la montagne d'Outray, sur le vertigineux versant du soleil où s'accrochent depuis plusieurs siècles les chalets de la famille Frison-Roche. Ce livre est, d'abord, l'histoire d'un enfant qui découvre dans cette vallée fermée de la Savoie l'amour des montagnes et puise dans une communion étroite avec la nature ce qui sera désormais sa raison d'être. C'est ensuite l'histoire d'un homme qu'un infatigable goût de l'action et un fervent besoin de comprendre vont entraîner dans toutes les aventures. Guide de haute montagne, il part à la conquête des sommets alpins. Résistant, il participe à l'épopée des "montagnards de la nuit". Grand reporter et explorateur, il traverse le Grand -Saint-Bernard à dos d'éléphant et le Sahara à dos de chameau. Poussé par sa soif de découvertes, il connaît les gisements rupestres du Ténéré, du Hoggar et du Tassili, vit la vie des Eskimos dans le Grand Nord, suit la migration des rennes en Laponie, etc. Écrivain, il publie romans et récits d'exploration nourris de son expérience et de sa passion. C'est cette passion, toujours renouvelée, que l'on retrouve dans "Le versant du soleil", à travers soixante-dix années d'une vie audacieuse et mouvementée, riche en rencontres et en événements, en joies mais aussi en souffrances, et qui, d'un village de Savoie, en passant par l'Europe et l'Afrique, nous conduit jusqu'au 80e parallèle nord, sur la terre d'Ellesmere où vivent les derniers boeufs musqués.

    Les carnets de Théodore Monot

    par Monod, Théodore
    " Il est un âge où l'homme sent le besoin d'exprimer ses pensées, ses sentiments ; c'est l'objet de ce modeste journal, miroir fidèle de mon esprit. " Quand Théodore Monod écrit ces lignes, le 29 avril 1918, il a seize ans. Les carnets qui débutent ainsi seront tenus de façon ininterrompue jusqu'en 1935, au fil de plusieurs missions scientifiques dans le désert du Sahara ou en Afrique noire. Ces centaines de notes quotidiennes, souvent accompagnées de dessins de Théodore Monod constituent une œuvre profonde et émouvante, où s'exprime l'humanisme, le pacifisme et la rigueur presque ascétique de son auteur. Depuis ses premières armes scientifiques en croisière océanographique jusqu'à sa première grande campagne d'exploration dans le désert, de mars 1934 à mai 1935, en passant par son service militaire dans les rangs des compagnies sahariennes, on y suit l'évolution et le façonnage de sa pensée, avec ses indignations, ses doutes ou ses espoirs. La deuxième partie de l'ouvrage rassemble des lettres personnelles, des discours, des interviews ou des extraits de livres, qui, de 1940 à nos jours, constituent les grands repères de la pensée et de l'action de Théodore Monod. " On doit être reconnaissant à mon fils Cyrille d'avoir su imaginer puis réaliser le considérable travail dont le présent ouvrage apporte les résultats. " Th. M.

    Les oies des neiges

    par Fiennes, William
    A partir de l'observation des migrations des oies des neiges, qu'il a suivies pendant une année, l'auteur livre une réflexion poétique et philosophique sur l'errance et sur les racines. Il relate ses rencontres, sa joie d'être en vie, de pouvoir se déplacer après une longue période de convalescence, et le bonheur de rentrer chez soi.

    Magellan

    par Zweig, Stefan
    En 1518, un Portugais exilé du nom de Magellan convainc le roi d'Espagne, Charles Quint, d'un projet fou : "Il existe un passage conduisant de l'océan Atlantique à l'océan Indien. Donnez-moi une flotte et je vous le montrerai et je ferai le tour de la terre en allant de l'est à l'ouest". Partie en 1519, l'expédition reviendra trois ans plus tard, disloquée, victorieuse. Malgré les fausses cartes et les mutineries, le froid, la faim et les maladies, Magellan a forcé le détroit qui porte aujourd'hui son nom et vaincu le Pacifique, inconnu à l'époque. Un destin héroïque magistralement conté et réfléchi par Zweig.

    Mémoires glacées

    par Vanier, Nicolas
    Au terme de plus de vingt années de périple dans les pays d'en haut, Nicolas Vanier revient sur ses fabuleux voyages à travers la Sibérie, le grand Nord Canadien, l'Alaska, la Laponie. Avec beaucoup d'humour, d'autodérision, un peu en colère parfois, il raconte ses aventures, seul, en famille ou en équipe, en compagnie d'Indiens, de trappeurs ou d'Inuits. Incroyables, drôles, émouvants ou surprenants, ses récits sont toujours riches d'enseignements : les face à face avec les loups, la chasse au caribou, les visions d'un chaman indien, le froid, les ours, l'étonnante complicité avec certains de ses chiens... Mais bien plus, au fil de ses souvenirs, il nous offre son regard et sa vision du monde, de la nature, des combats qu'il ne faut pas livrer sans discernement, de l'urgence à faire cesser la dégradation de cette nature qu'il aime et connaît si bien. Quel meilleur moyen, pour nous en convaincre, que de nous entraîner ainsi au coeur de territoires sublimes et inconnus, où la trace de l'homme s'efface devant celle, majestueuse, de la nature ?

    Mémoires salées

    par Kersauson, Olivier de
    Olivier de Kersauson est un homme de silence et de solitude quand il navigue sur les océans du monde entier, un homme de bruit et de grand public quand il est l'amiral des Grosses Têtes de Bouvard ou l'interviewer aigu de son émission de télévision. Voici peut-être l'un des plus superbes livres écrits sur la mer, l'homme et la mer, et l'un des plus vrais et des plus cocasses écrits sur le monde des médias et celui des nuits parisiennes.

    Paradis (avant liquidation)

    par Blanc-Gras, Julien
    « Il y a des pays en voie de développement et des espèces en voie de disparition. La république des Kiribati est un pays en voie de disparition. Perdu au milieu de l'océan Pacifique, ce petit paradis semble promis à l'engloutissement par le réchauffement climatique. J'ai organisé ma vie autour d'une ambition saugrenue, le quadrillage méthodique de la planète. Moteur : toujours voir un pays en plus. Ce qui se profile ici, c'est un pays en moins. Je dois m'y rendre avant qu'il ne soit rayé de la carte. »

    Sans jamais atteindre le sommet : voyage dans l'Himalaya

    par Cognetti, Paolo
    « J'ai fini par y aller vraiment, dans l'Himalaya. Non pour escalader les sommets, comme j'en rêvais enfant, mais pour explorer les vallées. Je voulais voir si, quelque part sur terre, il existait encore une montagne intègre, la voir de mes yeuxavant qu'elle ne disparaisse. J'ai quitté les Alpes abandonnées et urbanisées et j'ai atterri dans le coin le plus reculé du Népal, un petit Tibet qui survit à l'ombre du grand, aujourd'hui perdu. J'ai parcouru 300 kilomètres à pied et franchi huit cols à plus de 5 000 mètres, sans atteindre aucun sommet. J'avais, pour me tenir compagnie, un livre culte, un chien rencontré sur la route, des amis : au retour, il me restait les amis. »  Paolo CognettiTraduit de l'italien par Anita Rochedy

    Sibérie, un voyage au pays des femmes : Chroniques

    par Brunswic, Anne
    En deux voyages, hiver 2004 et printemps 2005, Anne Brunswic a parcouru une bonne partie de la Sibérie, cette région-continent marquée par une histoire aventureuse souvent tragique, en proie aujourd'hui au désordre politique et à la dépression économique. De la mer Blanche au Pacifique, de la Yakoutie au Birobidjan en passant par les mines de la Kolyma et le port de Vladivostok. elle a traversé des paysages immenses et souvent désertiques, magnifiques et désolés, où vivent encore, tant bien que mal, dans des conditions climatiques extrêmes immigrants européens et indigènes sibériens, chrétiens orthodoxes et animistes, descendants (les bourreaux du Goulag et familles de leurs victimes. Anne Brunswic s'est surtout attachée à rencontrer des femmes de toute condition, poétesses ou chanteuses. journalistes ou cuisinières, universitaires ou conservatrices de musée. Natalia, Tamara, Lioudmila, Irina... racontent leurs parcours professionnel et intime, politique et religieux, les tragédies qui ont marqué leurs familles, leurs deuils, la débrouille au jour le jour et leurs rêves de jeune fille. Ce voyage d'une observatrice du quotidien permet, au fil des pages, de comprendre comment les Russes de ce bout du monde donnent sens à leur brutale expérience historique et quels espoirs ils nourrissent pour l'avenir. Entre ces femmes séparées par des milliers de kilomètres, elle devient une sorte de messagère. Malgré la dureté et les incertitudes de leur vie, la plupart déclarent leur attachement à la terre sibérienne, à ses valeurs d'aventure et de fraternité, et leur conviction que leur pays meurtri, tôt ou tard, sen sortira)

    Un Corsaire au bagne : Mes pontons

    par Garneray, Louis

    Voyage avec Charley

    par Steinbeck, John
    Nostalgie et désenchantement : telle est la tonalité de ce voyage à travers l'Amérique que Steinbeck entreprend en 1960 (deux ans avant de recevoir le prix Nobel de littérature), au volant de son mobil-home, avec pour seul compagnon son chien Charley - « vieux gentleman français né à Bercy ». De cette aventure, il va tirer son dernier grand livre. Pennsylvanie, forêts du Maine, interminables plaines du Middle West, hautes terres du Montana, côte Pacifique, déserts du Sud, Texas, Nouvelle-Orléans et retour : onze semaines de randonnées hasardeuses, de rencontres, de surprises (bonnes et mauvaises) - mais surtout de regrets. Car le récit qu'il nous en fait, malgré sa verve, sonne comme un chant d'adieu. Il a aimé ce pays, il ne le comprend plus. Il ne récrimine pas - à quoi bon? Mais il fait partie de ces âmes sensibles qui ne peuvent s'empêcher de tâter à tout propos le pouls de l'Histoire. Son diagnostic n'est pas encourageant, mais il nous intéresse au premier chef, nous qui venons après lui. Car le monde qu'il aperçoit à travers les apparences qui s'offrent à chaque tournant du chemin est bien le nôtre. Et à relire son livre avec ces trente-cinq années de recul, on ne peut que se retrouver à l'unisson de son désarroi. Et se dire que le « plouc » de Saunas, décidément, n'avait pas les yeux dans sa poche.

    Voyage avec un âne dans les Cévennes

    par Stevenson, Robert Louis
    " Voyage avec un âne dans les Cévennes " - un des premiers livres, si je ne m'abuse, qui ait fait découvrir M. Stevenson aux amoureux du style - abonde en charmantes illustrations de sa tendance à voir le monde comme une bohème non pas vraiment raffinée, mais glorifiée et pacifiée. Je me souviens fort bien avoir éprouvé à sa lecture, voici plus de dix ans, l'impression de voir le visage de l'auteur, alors inconnu du public, apparaître à mes yeux par la grâce d'un style. " Henry James

    Voyage en Amérique

    par Dickens, Charles
    Lorsqu'il s'embarque en 1842 avec sa femme pour le Nouveau Monde, l'auteur d'Oliver Twist n'a pas trente ans mais se trouve être déjà un écrivain fêté des deux côtés de l'Atlantique. Son périple le conduira dans tous les lieux - phares de l'Amérique : Boston, New York, Philadelphie, Washington, les Etats du Sud, la remontée du Mississippi, le Niagara... mais rien de ce qu'il voit ne répond à ce qu'il attendait. Il espérait visiter le pays de la justice, de l'égalité, de la démocratie. Il découvre une société esclavagiste, brutale, cupide - et, par-dessus tout, d'un conformisme qui l'atterre.

    Voyage en Egypte : Octobre 1849 - juillet 1850

    par Flaubert, Gustave
    De ce voyage entrepris à 28 ans, Flaubert nous donne un témoignage d'une grande authenticité. L'Egypte y revit grâce à la sublime chimie d'une écriture où les images se figent et s'entrecroisent avec la brièveté et la spontanéité d'un album photographique. Les pyramides, le Nil avec ses crocodiles, les temples de Louqsor et de Thèbes, les caravanes et les pèlerins de la Mecque, surgissent dans la magie incantatoire de ce journal de bord d'un voyageur enthousiaste.

    Voyage en France

    par James, Henry
    Ce "petit tour en France", Henry James l'effectua en 1877. Il avait alors trente-quatre ans. Il en publia le récit, sous forme d'une série d'articles, dans "The Atlantic Monthly", en 1884. Ces carnets de voyage étaient jusqu'à présent restés inédits en français. Et pourtant ils sont dans la plus pure tradition des écrits des voyageurs français en France, tels que Stendhal, Mérimée, Gautier ou Flaubert. James choisit Tours - ville natale de Balzac, qu'il admirait - comme point de départ de son voyage. Par les châteaux de la Loire, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Avignon, il l'achève à Dijon. Rien n'échappe à son regard ni à son humour : une conversation surprise dans le train, un dîner de table d'hôte, la silhouette biscornue d'un gardien de musée. Mais lorsqu'il s'attache aux feuillages des arbres dépassant le haut mur d'un parc ou au reflet du soleil couchant sur le tympan des cathédrales, c'est à Proust qu'il fait, soudain, songer.

    Notre sélection : Les romans historiques

    Diderot, le génie débraillé (1) : Les années bohème 1728-1749 : Suivi du Neveu de Rameau adaptation pour le thèâtre

    par Chauveau, Sophie
    Les premières années de la vie de Diderot sont un mystère. Echappant à son père, avec la complicité de sa soeur, il s'est réfugié au coeur du Quartier latin. Entre la Sorbonne et le café Procope, il plonge avec délice dans un tourbillon de sensualité et de débauche amoureuse. On suit avec gourmandise sa trace dans le Paris sous tension du règne de Louis XV. Sa vigueur intellectuelle n'a d'égale que son appétit insatiable pour tous les festins. Gastronome et séducteur exubérant, il navigue entre de violentes passions amoureuses et une vie conjugale aussi tourmentée que touchante. Malgré ses incartades chroniques et la perte de plusieurs de leurs enfants, sa femme et lui ne se quitteront jamais. Mis au secret à Vincennes, constamment sous le regard inquisiteur des censeurs, Denis Diderot se passionne pour toutes les causes et voue spontanément à ses pairs, d'Alembert, Rousseau, Voltaire, Montesquieu, La Condamine, une admiration sans bornes. Il les entraîne dans l'aventure extraordinaire de l'Encyclopédie qui ne serait jamais allée à son terme sans son infatigable énergie. Toute sa vie il gardera pour ces compagnons d'exception, une indéfectible amitié... Tous ne partageront pas cette fidélité ! C'est la vie toute entière de Diderot qu'on avait oubliée.

    Héloïse, ouille !

    par Teulé, Jean
    A la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : "Tu sais à quelles abjections ma luxure d'alors a conduit nos corps au point qu'aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que quand, même si ce n'était pas très souvent, tu hésitais, tu tentais de me dissuader, je profitais de ta faiblesse et te contraignais à consentir par des coups. Car je t'étais lié par une appétence si ardente que je faisais passer bien avant Dieu les misérables voluptés si obscènes que j'aurais honte aujourd'hui de nommer." Depuis quand ne peut-on pas nommer les choses ? Jean Teulé s'y emploie avec gourmandise.

    L'été des quatre rois : Juillet-août 1830

    par Pascal, Camille
    Camille Pascal nous plonge au cœur d'un été inédit dans l'histoire de France : celui où quatre rois se sont succédé sur le trône. " Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s'animaient de femmes heureuses d'y promener leurs traînes. Le grand lever serait long, et l'on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées. À l'évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête." Ainsi commence L'Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe. Dans cette fresque foisonnante, à l'écriture ciselée, tandis que le peuple de Paris s'enflamme, Hugo, Stendhal, Dumas, Lafayette, Thiers, Chateaubriand, la duchesse de Berry, Madame Royale assistent à l'effondrement d'un monde. Des "Trois Glorieuses" à l'avènement de la monarchie de Juillet, Camille Pascal nous plonge dans le roman vrai de la révolution de 1830.

    La Chambre des dames

    par Bourin, Jeanne
    Jamais le Moyen Age n'avait encore inspiré un tel roman, chronique chaude et familière d'une famille vivant au XIIIème siècle, dans le royaume de Saint Louis. Ce roman n’est pas un roman historique au sens habituel du terme. C’est un roman dans l’histoire. Jeanne Bourin y conte l'existence quotidienne des Brunel, orfèvres à Paris, surtout celle des femmes et, tout particulièrement, de deux d'entre elles : Mathilde, la mère, trente-quatre ans, et Florie, sa fille, quinze ans, qui se marie. Tout semble tranquille, assuré. Rien ne l'est car une folle passion et des événements dramatiques vont ravager la vie des Brunel. Si l'intrigue est imaginaire, le cadre historique, lui, ne l'est pas. Une documentation rigoureuse donne au moindre détail une authenticité que Régine Pernoud, éminente médiéviste, s'est plus à confirmer dans sa préface : les Brunel vivent sous nos yeux comme on vivait en XIIIème siècle rayonnant où l'on mêlait gaillardement vie charnelle et vie spirituelle, quête du corps et quête de l’âme, sans déchirement.

    La chambre des dupes

    par Pascal, Camille
    Camille Pascal nous fait entrer cette fois de plain-pied dans le Versailles de Louis XV pour y surprendre ses amours passionnés avec la duchesse de Châteauroux. Subjugué par cette femme qui se refuse pour mieux le séduire, le jeune roi lui cède tout jusqu’à offrir à sa maîtresse une place qu’aucune favorite n’avait encore occupée sous son règne. Leur histoire d’amour ne serait qu’une sorte de perpétuel conte de fées si Louis XV, parti à la guerre, ne tombait gravement malade à Metz… La belle Marie-Anne – adorée du roi, jalousée par la Cour, crainte des ministres et haïe par le peuple – devra-t-elle plier brusquement le genou face à l’Église et se soumettre à la raison d’État ? Dans ce roman de la Cour, Camille Pascal plonge le lecteur dans les intrigues amoureuses, les cabales d’étiquette et les complots politiques d’un monde qui vacille.

    La Dame de beauté

    par Bourin, Jeanne
    Agnès Sorel fut la première maîtresse royale reconnue officiellement, affichée, comblée de titres et de biens. Elle s'identifia si parfaitement au siècle charnière qui a été le sien qu'elle en reflète le double aspect. Médiévale par la gaieté et la foi, déjà moderne par le goût du confort et les besoins matériels. Fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, duchesse d'Anjou, Agnès a vingt et un ans lorsqu'elle rencontre, à Toulouse, Charles VII qui, lui, a quarante ans. La beauté d'Agnès fit de lui un amant subjugué, le transfigurant : de terne, inquiet, défiant, malchanceux, il devint joyeux, hardi, plein d'allant, habile. Avec ce talent reconnu par tous, ce sont des amours rayonnantes que nous fait vivre ici Jeanne Bourin, l'auteur de La Chambre des dames. Des amours qui sont aussi de l'Histoire. Agnès Sorel fut appelée " damoiselle de Beauté " tant parce qu'elle était tenue pour la plus belle du monde que parce que le roi lui avait donné à vie la maison de Beauté-lès-Paris.

    La part des flammes

    par Nohant, Gaëlle
    Mai 1897. Pendant trois jours, le Tout-Paris se presse rue Jean-Goujon à la plus mondaine des ventes de charité. Les regards convergent vers le comptoir n° 4, tenu par la charismatique duchesse d'Alençon. Au mépris du qu'en-dira-t-on, la princesse de Bavière a accordé le privilège de l'assister à Violaine de Raezal, ravissante veuve à la réputation sulfureuse, et à Constance d'Estingel, qui vient de rompre brutalement ses fiançailles. Dans un monde d'une politesse exquise qui vous assassine sur l'autel des convenances, la bonté de Sophie d'Alençon leur permettra-t-elle d'échapper au scandale ? Mues par un même désir de rédemption, ces trois rebelles verront leurs destins scellés lors de l'incendie du Bazar de la Charité. Enlèvement, duel, dévotion, La Part des flammes nous plonge dans le Paris de la fin du XIXe au coeur d'une histoire follement romanesque qui allie avec subtilité émotion et gravité.

    La religion

    par Willocks, Tim
    Mai 1565. Malte. Le conflit entre islam et chrétienté bat son plein. Soliman le Magnifique, sultan des Ottomans, a déclaré la guerre sainte à ses ennemis jurés, les chevaliers de l'ordre de Malte. Militaires aguerris, proches des Templiers, ceux-ci désignent leur communauté sous le vocable de " la Religion ". Alors qu'un inquisiteur arrive à Malte afin de restaurer le contrôle papal sur l'ordre, l'armada ottomane s'approche de l'archipel. C'est le début d'un des sièges les plus spectaculaires et les plus durs de toute l'histoire militaire. Dans ce contexte mouvementé, Matthias Tanhauser, mercenaire et marchand d'armes, d'épices et d'opium, accepte d'aider une comtesse française, Caria La Penautier, dans une quête périlleuse. Pour la mener à bien, ils devront affronter les intégrismes de tous bords, dénouer des intrigues politiques et religieuses, et percer des secrets bien gardés. Sur fond de conflits et de mystères religieux, cet ouvrage follement romanesque et d'une érudition sans faille témoigne d'un sens de l'intrigue remarquable.

    le Chiffre de l'alchimiste

    par Kerr, Philip
    En 1696, le jeune Christopher Ellis, juriste amateur de duels, est envoyé à la Tour de Londres pour servir d'assistant à Sir Isaac Newton, gardien de la Monnaie, qui doit enquêter sur un réseau de faux monnayeurs. Le tandem formé par le célèbre savant et son perspicace assistant, hommage appuyé à Sir Arthur Conan Doyle, va se révéler des plus performants. Quand ils découvrent un mystérieux message codé sur le corps d'un homme tué dans la Tour du Lion, ainsi que des symboles alchimiques, l'hypothèse d'un crime ordinaire ne résiste pas. Puis les cadavres s'accumulant, Newton et son acolyte se voient entraînés, entre la Tour, l'asile de Bedlam et la prison de Newgate, sur la piste d'un complot autrement important qu'une simple affaire de contrefaçon...

    Le cycle du soleil noir (1) : Le triomphe des ténèbres

    par Giacometti, Éric
    1938. Dans une Europe au bord de l'abîme, une organisation nazie, l'Ahnenerbe, pille des lieux sacrés a travers le monde. Ils cherchent des trésors aux pouvoirs obscurs destinés a établir le règne millénaire du Troisième Reich. Son maître, Himmler, envoie des SS fouiller un sanctuaire tibétain dans une vallée oubliée de l'Himalaya. Il se rend lui-même en Espagne, dans un monastère, pour chercher un tableau énigmatique. De quelle puissance ancienne les nazis croient-ils détenir la clé? À Londres, Churchill découvre que la guerre contre l'Allemagne sera aussi la guerre spirituelle de la lumière contre les ténèbres. Ce livre est le premier tome d'une saga où l'histoire occulte fait se rencontrer les acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale et des personnages aux destins d'exception : Tristan, le trafiquant d'art au passé trouble, Erika, une archéologue allemande, Laure, l'héritière des Cathares...

    Le cycle du soleil noir (2) : La nuit du mal

    par Giacometti, Éric
    Ce second volet de la saga du Soleil Noir nous entraîne à la recherche de la troisième Swastika, une croix gammée antique aux pouvoirs mystérieux, dont la légende raconte que celui qui la détient deviendra le maître du monde.

    Le Dieu fleuve

    par Smith, Wilbur
    Wilbur Smith, le maître du roman d'aventures, signe avec ce volume sa première incursion dans le domaine du roman historique. Période choisie : l'Egypte ancienne. L'histoire commence deux mille ans avant J.-C., le pays est la proie des hordes du peuple Hyksos, à l'intérieur c'est la ruine et la guerre civile. Mamose le pharaon tremble sur son trône vacillant. Sa souveraineté ne tient plus qu'à un fil. Pourtant tout le monde n'est pas résolu de voir ainsi mourir un pays glorieux et dans l'entourage de Tanus, un jeune officier, de nombreux jeunes gens souhaitent restaurer la puissance de la contrée

    Le goût du roi : Louis XV et Marie-Louise O'Murphy

    " De Marie-Louise O'Murphy, l'histoire n'a retenu ni le nom ni le visage, mais le cul. Un cul auquel Casanova, Boucher et Louis XV, trois fins connaisseurs, ont rendu tour à tour et chacun dans leur genre un hommage émerveillé. " C'est par ce propos délibérément provocant que Camille Pascal, rompant avec le ton habituel de la biographie historique, présente son héroïne. Du personnage pourtant hors du commun de Marie-Louise O'Murphy, maîtresse secrète de Louis XV à l'âge de quinze ans, on ne connaissait rien, hors le célèbre tableau de François Boucher qui l'a représentée nue, allongée sur un voluptueux sofa. Considérée comme un sujet négligeable, cette jeune fille était depuis toujours reléguée dans les rayons démodés de la " petite histoire ". Or sa liaison avec le roi n'est pas le fruit du hasard ou du caprice. Cette " petite gueuse ", selon l'expression de Casanova, a été sélectionnée, recrutée et protégée par des réseaux très structurés, animés en sous-main par la marquise de Pompadour, et chargés de satisfaire au désir du souverain. Pour dessiner le portrait de cette femme étonnante qui mourra, fortune faite, sous la Restauration, Camille Pascal a conduit une véritable enquête dans des archives jusque-là méconnues ou inexploitées. Preuves à l'appui, il révèle les coulisses d'un système de cour où la sexualité du roi est un enjeu politique et financier, donc une affaire d'Etat. Le Goût du Roi invite le lecteur à explorer le côté obscur du siècle des Lumières

    Le Montespan

    par Teulé, Jean
    Tout le monde connaît La Montespan, illustre favorite de Louis XIV. Mais son mari, personnage pourtant haut en couleur, est trop longtemps resté dans l'ombre. D'époux comblé, le Montespan devient la risée des courtisans lorsque le roi prend sa femme pour maîtresse. Il n'aura de cesse de braver l'autorité de Louis XIV et d'exiger de lui qu'il lui rende sa femme. Il fut en cela l'une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin.

    Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour : Wartburg, 1210 : Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour

    par Aillon, Jean d'
    1209. L'armée des croisés vient de prendre Béziers et d'y massacrer tous ses habitants, hérétiques ou non. Guilhem d'Ussel, dont le château a déjà été ravagé par ses ennemis, décide d'abandonner son fief et de traverser le royaume de France avec ses gens afin de les mettre à l'abri. Un voyage qu'il sait périlleux à cause des brigands, des seigneurs rapaces et des bandes de croisés qui gagnent le Midi. Parmi ces derniers, il n'imaginait pas reconnaître des chevaliers allemands qu'il a vaincus quelque quinze ans plus tôt et qui veulent leur revanche.

    Les aventures de Guillaume d'Ussel, chevalier troubadour : Rouen 1203

    par Aillon, Jean d'
    Saint-Jean-d'Acre, 1203. Une nef génoise arrive à Marseille. Elle débarque un templier infidèle, une jeune veuve, un arbalétrier et un clerc en mission pour Aliénor d'Aquitaine. Cette dernière, à la veille de sa mort, a émis l'ultime désir de voir le saint linceul du Christ. Une lutte sourde s'engage autour de cette précieuse relique, qui échappe tour à tour à ceux qui la pourchassent. Certains souhaitent la posséder pour son caractère sacré, d'autres veulent s'en servir pour asseoir leur pouvoir perdu. Guilhem d'Ussel se retrouve, malgré lui et pour venger les siens, emporté dans ce combat. Les destins se croisent à Rouen, où Arthur, le jeune duc de Bretagne, est tenu prisonnier par son oncle Jean sans Terre. La ville devient le théâtre des intrigues, des meurtres, des complots qui se trament autour de la sainte relique. Qui finira par la posséder ? Arthur sera-t-il délivré par ses fidèles ? Guilhem découvrira-t-il le félon qui le trahit ?

    Les Chevaux célestes

    par Frèches, José
    Le Disque de Jade est le roman éblouissant et palpitant de l'immense fusion qui s'opéra, au IIIe siècle avant J.-C., entre les "Royaumes Combattants" pour donner naissance à l'Empire le plus vaste et le plus peuplé du monde. Dans cet univers fabuleux où les mots ressemblent à des poèmes, où l'érotisme est sublimé et les femmes ô combien inventives, où l'ambition est carnassière mais non dénuée de séduction, le pouvoir est le maître suprême. A moins qu'il ne s'agisse d'un ennemi mortel

    Les Dieux ont soif

    par France, Anatole
    Les dieux ont soif : quand il choisit pour titre ce mot de Camille Desmoulins, Anatole France ne veut nullement rejeter sur une fatalité tragique les atrocités de la Terreur. Ce texte admirable décrit l'horreur du fanatisme, l'obscurantisme gagnant les Lumières elles-mêmes, la barbarie prenant le masque du progrès. En 1912, ce livre du patriarche de la Gauche française qui dénonçait les excès de la Révolution fut accueilli comme un paradoxe. Aujourd'hui, cette représentation alarmée de l'histoire se lit comme une lucide préface à l'horrible xxe siècle, un avertissement contre l'ignorance et la peur qui engendrent la bêtise, la grande tueuse.

    Les enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet (1) : L'énigme des Blancs-Manteaux

    par Parot, Jean-François
    Trois aventures de Nicolas Le Floch, jeune noble d'origine bretonne, commissaire de police auprès de Sartine, lieutenant général de Louis XV. Aidé de son adjoint et mentor, l'inspecteur Bourdeau, et par le bourreau Samson qui lui sert aussi de légiste, Le Floch enquête à la cour du roi.

    Les Piliers de la Terre (1) : Les piliers de la terre. Ellen

    par Follett, Ken
    Dans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. Abandonnant le monde de l'espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une œuvre monumentale dont l'intrigue, aux rebonds incessants, s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque.

    Les Piliers de la Terre (2) : Les piliers de la terre. Aliena

    par Follett, Ken
    À coups de hache et d'épée, Ken Follett plonge dans le vif d'une histoire écrite en lettres de sang aux heures les plus sombres du Moyen Âge... Une fresque monumentale par le plus grand bâtisseur de romans historiques de notre époque. 1140. La construction de la grande cathédrale est sur le point de commencer. À l'appel du clergé, des travailleurs de toute l'Angleterre affluent vers la ville de Kingsbridge, dans l'espoir de racheter leurs péchés par le dur labeur de la pierre. Déterminé à s'emparer du comté de Shiring, William Hamleigh, l'un des prétendants au trône, dresse une armée contre ses rivaux : une guerre civile éclate. Dans son sillage de flammes et de dévastations, le peuple, assoiffé de justice, de vérité ou de vengeance, oeuvre à reconstruire la vie qu'on lui a arrachée. Les destins de Philip, le prieur, de Jack, le bâtisseur, ou de la jeune aristocrate Aliena vont s'entremêler. Tous égaux devant Dieu, ils seront seuls pour affronter leur sort. Une nouvelle édition augmentée d'un entretien inédit avec Ken Follett.

    Les Piliers de la Terre (3) : Un monde sans fin

    par Follett, Ken
    1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts. L'architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l'ambition. Mus par la foi, l'amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation - secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la peste noire.

    Londres, 1200 : Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour

    par Aillon, Jean d'
    Après la mort de Richard Coeur de Lion, son frère Jean lui succède. Mais le roi de France, Philippe Auguste, apprend qu'un testament de Richard désignant son neveu Arthur de Bretagne est dissimulé à Londres, dans la grande tour blanche construite par Guillaume le Conquérant. Il charge donc Guilhem d'Ussel, qui lui avait déjà sauvé la vie, de le ramener...

    Montségur, 1201 : Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour

    par Aillon, Jean d'
    Le château de Saverdun fait l'objet d'une querelle entre le comte de Toulouse et le comte de Foix, Pour initier un accord, ce dernier envoie sa soeur, Esclarmonde, négocier avec Toulouse. La rencontre a lieu lors des fêtes de Pâques de l'an de grâce 1201. Durant les festivités, des événements tragiques se succèdent, entraînant Guilhem d'Ussel dans une incroyable conspiration, où des destins que tout oppose vont s'affronter. Que cherche l'inquiétant comte Dracul, ambassadeur de Transylvanie ? Que convoitent les moines de Cîteaux dans leur chasse contre les hérétiques cathares ? Guilhem parviendra-t-il à sauver la femme qu'il aime dans cette quête éperdue du Graal ?

    Mousseline la Sérieuse

    par Yvert, Sylvie
    Sylvie Yvert se glisse dans les pas de Madame Royale et donne voix à cette femme au destin hors du commun qui traversa les événements avec fierté et détermination. Sous sa plume délicate et poignante, la frontière entre victoire collective et drame intime se trouble pour révéler l’envers du décor de cette histoire de France que nous croyons connaître.

    Rouge Brésil

    par Rufin, Jean-Christophe
    La conquête du Brésil par les Français est un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus de la Renaissance. Rouge Brésil raconte l'histoire de deux enfants, Just et Colombe, embarqués de force dans cette expédition pour servir d'interprètes auprès des tribus indiennes. Tout est démesuré dans cette aventure. Le cadre : la baie sauvage de Rio, encore livrée aux jungles et aux Indiens cannibales. Les personnages - et d'abord le chevalier de Villegagnon, chef de cette expédition, nostalgique des croisades, pétri de culture antique, précurseur de Cyrano ou de d'Artagnan. Les événements : le huis clos dramatique de cette France des Tropiques est une répétition générale, avec dix ans d'avance, des guerres de religion. Fourmillant de portraits, de paysages, d'action, Rouge Brésil, écrit dans une langue à l'ironie voltairienne, prend la forme d'un roman d'éducation et d'amour. Mais plus profondément, à travers les destins et les choix de Just et de Colombe, ce livre met en scène deux conceptions opposées de l'homme et de la nature. D'un côté, la civilisation européenne, conquérante et universelle, qui se veut libératrice et se découvre meurtrière. De l'autre, le monde indien, avec sa sensualité, son sens de l'harmonie et du sacré, le permanent appel du bonheur...

    Nouveautés BD

    Basquiat

    par Voloj, Julian
    Cette biographie retrace la carrière éclair et la vie trépidante de Jean-Michel Basquiat qui marqua la scène artistique new-yorkaise de la fin des années 70. Punk, jazz, hiphop, graffitis : son oeuvre toute entière est imprégnée des grands courants culturels de l'époque qui rythmaient le bouillonnant Lower Manhattan où il résidait. Ce roman graphique, qui s'appuie sur des faits réels, imagine aussi la lutte permanente entre l'artiste, ses créations et les démons intérieurs qui finirent par le détruire.

    Cassandra Darke

    par Simmonds, Posy
    "Cassandra Darke, Londonienne pur jus, vieille teigne misanthrope, mauvaise coucheuse en surcharge pondérale, n’est pas sans rappeler le célèbre Scrooge de Dickens. Elle ne pense qu’à elle-même et aux moyens de préserver le confort dont elle jouit dans sa maison de Chelsea à 8 millions de livres. La galerie d’art moderne de son défunt mari a été le théâtre de fraudes qui l’ont mise en délicatesse avec la justice et au ban de son milieu. Mais Cassandra s’accorde le pardon, au prétexte qu’«à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige». Ses fautes n’impliquent «ni violence, ni arme, ni cadavre». Hélas, dans son sous-sol, une ex-locataire, la jeune et naive Nicki, a laissé une surprise qui pourrait bien s’accompagner de violence et d’au moins un cadavre"

    Chroniques de la Lune Noire (20) : Une Porte sur l'enfer

    par Froideval, François
    Les nuits de Wismerhill sont agitées. C'est que la survie de l'humanité dépend de ses choix, et être l'empereur du monde n'est pas de tout repos non plus. Mais ces derniers temps, ce sont d'autres angoisses qui envahissent ses songes et le mettent en garde : Quelque chose approche, d'infiniment terrible, cruel et sans pit

    Clyde fans

    par Seth
    L'action se déroule dans un immeuble de Toronto, dans les années 1950, et dans les années 1970, au moment où l'entreprise fait faillite. Le récit mélange le parcours familial des frères Matchcard, abandonnés par leur père lorsqu'ils étaient enfants et dont la mère est sur le point de décéder, ainsi que le déclin de leur entreprise de ventilateurs devant l'avènement de l'air conditionné.

    Dans l'abîme du temps : Les Chefs-d'oeuvre de Lovecraft

    par Tanabe, Gō
    En 1935, au fin fond de l'Australie, le Pr Nathaniel Peaslee recherche avec frénésie les traces d'une civilisation inconnue. Il ne comprend pas pourquoi, mais il connaît ces lieux, comme si un autre avait implanté des souvenirs en lui. Il sait que quelque chose d'aussi mystérieux que terrifiant se tapit, là, dans les profondeurs du sable du désert... Son monde a été chamboulé près de 30 ans plus tôt. À l'époque, il enseigne à la prestigieuse université de Miskatonic. Il mène une vie paisible, entouré de sa femme et de ses enfants... Jusqu'au jour où il s'effondre en plein cours. À son réveil, personne ne le reconnaît. Il a toujours la même apparence, mais semble avoir perdu la raison ! Il parle un dialecte inconnu et se comporte comme un étranger. Pire, il se prend de passion pour les sciences occultes, allant même jusqu'à se plonger dans l'étude du Necronomicon, ouvrage maudit entre tous...

    Ils ont fait l'Histoire (30) : Cléopâtre

    par Battaggion, Victor
    Mal connue, cette reine, à l'intelligence hors du commun, érudite, charismatique, et d'origine grecque est l'un des pharaons les plus avisés de la fin de l'empire ptolémaïque. Son but avant tout est de restituer la gloire passée de l'empire égyptien, et pour cela elle doit impérativement composer avec Rome. Car la reine d’Égypte est également victime de la propagande romaine. Elle est haïe par les Romains,surtout les Romaines, pour deux principales raisons. Tout d'abord, c'est une monarque riche et puissante, alors qu'à Rome, la république est chérie et les rois vus comme des tyrans. Puis, c'est une femme libre, autrement dit, une femme qui jouit de libertés interdites aux romaines : elle peut vivre seule, posséder des propriétés, hériter ou divorcer... tout ce qu'une romaine ne peut pas être.

    Ils ont fait l'Histoire (31) : Staline

    par Delmas, Vincent
    Il est aisé de gagner lorsqu'on n'a plus d'ennemis...Début 1922. Staline, alors secrétaire général du Comité Central du Parti communiste, met tout en œuvre pour prendre la place de Lénine, dont la santé décline. Mais sa capacité à gouverner est sérieusement mise en doute par son mentor lui-même. Après sa mort, une lettre écrite par Lénine, et allant dans ce sens, est d'ailleurs diffusée auprès des dirigeants du Parti. Alors déterminé à faire oublier cette vérité, Staline s'applique à éliminer un à un ses opposants, d'abord par d'habiles manœuvres politiques, puis de manière radicale et expéditive. C'est le début d'une purge qui durera plus de quinze ans...

    Jour J (39) : Lune rouge. 2/3

    par Duval, Fred
    L'URSSE tire sa richesse de l'extraction de l'hélium 3, unique source d'énergie du monde. Cet hélium 3 provient de la lune où les zeks, enfermés dans le Goulag construit sur l'astre sélénite, se tuent à la tâche pour l'envoyer sur cette Terre qui les a vu naître mais qu'eux ne reverront jamais. Si ces prisonniers de droit commun et politiques décidaient de se rebeller, cette situation pourrait bien changer...

    L'Internet de la haine

    par Nieminen, Emmi
    Composé de témoignages, d’investigation, de documentation et de conseils, ce livre rend compte d’un phénomène souvent sous estimé mais très répandu : le cyber-harcèlement, qui touche principalement des femmes et des minorités. Des victimes n’ayant pas d’autre tort que celui d’être eux-mêmes, seuls derrière leur écran.

    La Ballade du soldat Odawaa

    par Apikian, Cédric
    Un western sauvage au coeur du no man’s land de 14/18. Comment galvaniser les troupes quand le moral sombre, que l’on pressent l’enlisement dans l’horreur'Un capitaine du contingent canadien, dépêché sur le sol français, forme un commando de snipers amérindiens, dont le fameux soldat Odawaa, matricule Tomahawk. Très vite ses faits d’armes, surhumains, d’une violence inouie, sèment la panique dans les lignes ennemies

    La Horde du Contrevent (1) : Le Cosmos est mon campement : D'Après l'oeuvre d' Alain Damasio

    par Henninot, Éric
    Après une formation impitoyable, et alors qu'ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d'ouest en est jusqu'à atteindre l'Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l'avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer...

    Largo Winch (22) : Les Voiles écarlates

    par Francq, Philippe
    Le super-ordinateur Jonas, responsable des opérations qui plongèrent la bourse de Chicago dans un flash crash retentissant, s'est refermé sur Largo Winch et la tradeuse Mary Stricker. Dans ce serveur surchauffé, serait-ce la fin de leur enquête ? Pourtant, cela n'est rien à l'aune du vol des dix parts du groupe Winch lors de leur transfert sous haute surveillance depuis la banque de Lucerne, en Suisse. Le Pope, antagoniste implacable aux méthodes proches de celles d'Igor Maliakov, s'en est emparé afin de les donner à l'oligarque russe qui a juré la perte de Largo. Contre ces titres, qui représentent les 50 milliards de dollars de la société W, celui-ci exige une rançon que le jeune directeur ne peut ignorer. Mais peut-il vraiment négocier sous la menace de ses ennemis ?

    Le Banquier du Reich (1) : Le Banquier du Reich T.1

    par Ternon, Cyrille
    On dit que l'argent n'a pas d'odeur. Même si certains ont du flair... Février 1945, un autobus franchit les grilles du camp d'extermination de Flossenburg, en Haute-Bavière. À son bord, Hjalmar Schacht, 68 ans, ancien grand argentier du chancelier Adolf Hitler qu'il a porté au pouvoir. Comment cet homme, président à vie de la Reichsbank, qui par trois fois a sauvé l'Allemagne de la faillite, s'est-il retrouvé aux portes de la mort'Était-il seulement un génie de la finance ou, comme ceux de son camp, un monstre froid, opportuniste et sans scrupule'En deux volumes, Le Banquier du Reich raconte l'histoire de Hjalmar Schacht, de ses premiers coups d'éclat lors de la Grande Guerre à sa collaboration puis son opposition au nazisme, son procès par les Alliés et sa participation à la relance de pays émergents pendant la guerre froide. Un destin hors norme pour un personnage aussi brillant qu'ambigu et énigmatique, et qui reste, malgré ses parts d'ombre, l'un des plus grands économistes de tous les temps

    Le Maître chocolatier (1) : La Boutique

    par Corbeyran, Eric
    Alexis Carret travaille pour un grand chocolatier belge traditionnel, installé dans la prestigieuse Galerie de la Reine à Bruxelles. Sa maîtrise technique et son palais délicat en font un atout pour son employeur. Mais le garçon, réservé et discret, rêve d'autre chose sans oser franchir le pas... Le destin d'Alexis va basculer au cours d'une soirée organisée par son amie Clémence. Il fait la connaissance de Benjamin Crespin, un self-made man au sourire ravageur. Benjamin lui propose de tout laisser tomber et de devenir son propre patron. Les deux hommes s'associent et créent leur propre boutique. Le succès sera finalement au rendez-vous... Mais avec lui arriveront de nouveaux problèmes et des adversaires redoutables.

    Le Rapport W : infiltré à Auschwitz

    par Nocq, Gaétan
    Witold Pilecki, capitaine de cavalerie, membre de l’armée secrète polonaise, volontairement interné au camp d’Auschwitz en septembre 1940 sous la fausse identité de Tomasz Serafinski raconte sa mission : organiser dans le camp un réseau de résistance pour créer un soulèvement. Menacé d’être démasqué par les SS, il s’évade du camp en avril 1943. Pendant ces 947 jours d’enfer, Witold rédigera plusieurs rapports pour l’armée secrète polonaise en attendant, en vain, l’ordre du soulèvement. Il fait partie des premières personnes à avoir informé les alliés des conditions de détention et des atrocités commises à Auschwitz

    Le Tigre des neiges (1) : Le Tigre des neiges T.1

    par Higashimura, Akiko
    L’histoire commence en 1529, à la naissance du troisième enfant de Nagao Tamekage, seigneur du château de Kasugayama. Son fils aîné n’ayant pas l’étoffe d’un guerrier, Tamekage veut faire de ce dernier- né son héritier, mais à son grand désespoir, c’est une fille qui naît. Il décide alors de l’élever comme un garçon et le nomme Torachiyo. Véritable garçon manqué, Torachiyo va grandir dans un petit château des montagnes, sans savoir quel incroyable destin l’attend...

    Le Troisième Testament : Julius (5) : Julius livre 5

    par Alice, Alex
    Conclusion d'une série magistraleIvre de sa soif de vengeance, Sayn a désormais pris la tête des homme-corbeaux, ces guerriers immortels et sans pitié. Puisqu'il n'a pas pu accéder au royaume du Ciel, il deviendra le seigneur de la Terre. Sa prochaine étape est le temple de Jérusalem, cité assiégée où Juifs et Romains semblent se faire la guerre depuis toujours. Mais face à ce nouvel adversaire, ils vont devoir unir leurs forces. Julius le prophète, le Romain converti, est sans doute le seul capable de les convaincre. Mais en aura-t-il le temps ? Car déjà, le ciel s'assombrit au pas des légions noires...Alex Alice nous offre enfin la conclusion en apothéose d'une série unique en son genre.

    Les couloirs aériens

    par Davodeau, Etienne
    À 20 ans, Yvan considérait les quinquagénaires comme des gars en fin de course. Et ça y est, Yvan vient d’avoir 50 ans. Il a perdu son boulot, sa mère, son père. Et si ce n’est pas la fin de la course, c’est quand même un virage un peu glissant...

    Les Grandes batailles navales (10) : No Ryang

    par Delitte, Jean-Yves
    Quand un amiral devient une légende1598. Voilà six ans que dure la guerre opposant l'empire japonais de Hideyoshi Toyotomi à l'alliance formée entre la Chine des Ming et la Corée des Chosôn. Six années d'innombrables batailles et de paix éphémères. Mais Hideyoshi décède emporté par la maladie et le Japon sombre immanquablement dans des querelles internes de succession pour reprendre la régence du pays. Dès lors, de nombreux daimyos sont de moins en moins convaincus de la pertinence des combats en Corée et selon leur alliance, ils vont progressivement retirer leurs hommes du sol coréen. Mais une retraite ne peut s'improviser. Les Coréens et leurs alliés chinois ont soif de victoires. Quant aux Japonais, leur orgueil leur impose de quitter le pays avec les apparats du vainqueur et non avec ceux du pleutre qui fuit la bataille. C'est alors qu'un amiral coréen va démontrer toute sa science de le guerre navale pour infliger aux légendaires samourais l'une de leur plus cinglante défaite.Yi Sun sin rentrera pour toujours dans l'histoire mais y perdra la vie, tout comme, quelques siècles plus tard, un certain Horatio Nelson

    Les Grandes batailles navales (9) : Le Bismarck

    par Delitte, Jean-Yves
    Les derniers jours d'un géant.Nous sommes le 24 mai 1941. La guerre embrase le monde depuis plus d'un an. L'Allemagne nazie et l'Italie fasciste se sont alliées pour étendre sur toute l'Europe et davantage leurs visions funestes et abjectes. Les grandes démocraties, qui pourtant semblaient puissantes, n'en finissent pas de reculer. Quelque part dans les eaux glacées, entre les terres du Groenland et celles d'Islande, quatre redoutables vaisseaux s'affrontent dans un déluge de feu et d'acier. Parmi eux, le Bismarck, fleuron de la marine allemande, fait montre de sa toute-puissance et coule le HMS Hood britannique. Ivre de vengeance, la Royal Navy mobilise une véritable armée navale pour intercepter l'impétueux cuirassé allemand avec comme seul mot d'ordre : le couler !Une course folle s'engage car le titan allemand a été blessé dans la confrontation et il cherche à rejoindre les côtes françaises pour se réparer.

    Les Guerres d'Albert Einstein : 1/2

    par Closets, François de
    Pendant la Première Guerre mondiale, Einstein, l'antimiIitariste, fut horrifié de voir son grand ami, le chimiste Fritz Haber, mettre au point les gaz asphyxiants. Mais, au début de la Seconde Guerre Mondiale, c'est le même Einstein qui écrivit au Président Roosevelt pour l'inciter à mettre au point une bombe nucléaire...

    Les reines de sang : Roxelane, la joyeuse : Volume 1

    par Roman, Olivier
    L'empire Ottoman est l'un des plus puissants du monde et Soliman le Magnifique le seigneur de cet empire. À Istanbul, au coeur du palais de Topkapi, dans le harem du Padichah, la sultane règne sans partage sur les recluses dévouées à assouvir les plaisirs du sultan. Roxelane, l'esclave ukrainienne au sourire enjôleur, affute ses charmes et sa fine intelligence pour conquérir le coeur de ce sultan

    Marcel Pagnol (9) : Marius. 1re partie

    par Scotto, Serge
    La trilogie marseillaise de Pagnol arrive en BD !Marius, le fils de César le cafetier du bar de la Marine, passe son temps à admirer les bateaux qui font escale dans le Vieux Port. Il ne vit que pour une seule chose : embarquer sur un navire et partir pour des pays lointains. Il est tellement obnubilé par cette idée qu'il ne voit même pas l'amour que lui porte Fanny, la marchande de coquillages, depuis l'enfance. Pour attirer son attention, Fanny décide de le rendre jaloux et se laisse courtiser par le vieux Panisse, ami de César. Mais si Marius aime lui aussi Fanny en secret, il ne peut faire taire son désir du grand large.

    No direction

    par Moynot
    Dans ce récit choral, Emmanuel Moynot suit « caméra à l'épaule », deux jeunes tueurs en série, Jeb et sa petite amie Bess, en cavale sanglante dans une Amérique déglinguée et crasseuse. En vingt chapitres coup de poing, montés en 8 pages comme des comics, on va croiser tour à tour les destins de la belle Maxine et de ses deux fils, de Bo sa brute épaisse de compagnon, du Pasteur Cletus, plus amateur de jeunes filles que de vin de messe, d'un représentant d'aspirateurs qui sillonne les routes en Camaro, d'un motard raté juché sur une Norton Commando…Et pendant que Jeb et Bess sèment les cadavres sur leur route, Brett Edmund, le shérif adjoint de Sugar Grove mène l'enquête, en essayant de ne pas entraver celle de l'agent spécial Thomson, jolie blonde venue de l'Est…

    Perdy (2) : Blackjack.Orgasmes.Dentelle

    par Kickliy
    La situation à Petiteville se tend inexorablement. Entre Perdy et Rose, entre Rose et les hommes du village qui commencent à s'énerver, entre Perdy et absolument tout le monde. Et tandis que le passé de Perdy se dévoile peu à peu, loin, à San Francisco, un homme s'apprête à entrer sur la scène, un homme redoutable, dangereux, et qui s'est juré de se venger d'une certaine femme, là-bas, dans l'Ouest...

    Quelques jours avec un menteur

    par Davodeau, Etienne
    Cinq vieux copains s'octroient huit jours de vacances au grand air à des lieues de toute agglomération. De remise en question en footing matinal, de séance cuisine en virée au supermarché, la seule constante de leur semaine est apportée par une information surprenante : des bombes de peinture blanche explosent un peu partout ?

    Révolution (1) : Liberté

    par Grouazel, Florent
    1789 résonne comme une date clef de l’Histoire de France. On en retient plus ou moins ce que l’école nous en dit, mais c’est un peu court. Les causes du soulèvement populaire sont multiples et remontent quelques décennies en amont. Le peuple s’unit, mais il est polymorphe. Les événements ne sont pas vécus de la même manière à Paris ou à Rennes, en ville ou en campagne. Il faut sentir le mépris, la violence physique et symbolique du pouvoir, de la noblesse. Éprouver l’absence de nourriture, l’incertitude,… Nous sommes à la fin des Lumières, qui visaient à émanciper le peuple par le savoir et l’égalité entre les hommes. La Monarchie, exsangue, craque de tous côtés. Et on ne peut oublier l’indépendance des USA, qui rend tous les rêves possibles. C’est une période difficile à aborder car trop souvent confisquée par les quelques faits que l’Histoire a retenus. Pourtant, presque chaque jour, des événements plus ou moins importants se déroulent, des hommes apparaissent sur la scène publique et d’autres s'effacent.

    Solo (1) : Fortuna

    par Martín, Oscar
    Après un tragique accident, Fortuna, jeune chatte vivant dans le monde cannibale, doit retracer le long chemin qu'elle a parcouru avec sa famille. Durant ce voyage vers ses origines, la féline va revivre les terribles incidents qui ont forgé son destin, trouver l'amour et devenir adulte. Mais à l'issue de ce douloureux périple semé d'embuches, l'héroïne saura-t-elle trouver sa véritable mission ?

    SpyGames (1) : Dissidents

    par Morvan, Jean-David
    De nos jours, Ka Lei Ng, commissaire chinois de Hong Kong rompu aux arts martiaux, reçoit un appel concernant des coups de feu dans un appartement. Arrivé sur place, il découvre, outre des cadavres, un homme et une femme encagoulés qui s'enfuient aussitôt. Plus tard, c'est l'appartement entier qui est réduit en cendres, éliminant toutes les preuves. Le commissaire comprend alors qu'il a affaire à de véritables professionnels... Car en réalité, Hong Kong est cette année le théâtre d'une compétition extraordinaire : le « Kontest », sorte de Jeux olympiques des barbouzes. De redoutables agents secrets s'y affrontent à travers des épreuves spécifiques, avec à la clé les secrets d'État des pays participants. Mais cette fois-ci, la donne a changé. Une équipe de francs-tireurs internationaux, ne travaillant que pour eux-mêmes, a décidé d'entrer en jeu, éliminant dès les qualifications les joueurs américains !

    Walking Dead (33) : Épilogue

    par Kirkman, Robert
    Sebastian Milton a tiré sur Rick Grimes. Puis il l'a achevé. Carl arrive à la demeure de son père le lendemain matin, pour le découvrir transformé en mortvivant. Il lui met une balle dans la tête par réflexe, avant de réaliser ce qu'il a vraiment fait. Carl s'occupe de faire rapatrier le corps de son père vers Alexandria. Mais il ne voyage pas seul... Une foule très nombreuse décide d'accompagner Rick vers sa dernière demeure... Voici ce qui se passe après...

    L'art dans les romans

    Artemisia : un duel pour l'immortalité

    par Lapierre, Alexandra
    La première femme peintre qui gagna sa liberté à la force de son pinceau. En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son père, son maître, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde la sensualité et surtout le génie de sa fille. Mais la vie va bouleverser ses plans...

    Clara et la pénombre

    par Somoza, José Carlos
    Dans ce futur dangereusement proche, la représentation des corps ne fait plus recette au sein du marché de l'art, qui cote désormais des toiles humaines. Signées par de grands maîtres, elles sont louées, vendues, manipulées, livrées à tous les regards, à tous les fantasmes. Clara est modèle. Elle rêve d'être peinte par le dieu de l'art hyperdramatique : Bruno Van Tysch. Mais, tandis que la jeune toile est apprêtée dans un pavillon isolé aux abords d'Amsterdam, la Fondation Van Tysch est en émoi. Une oeuvre de grande valeur a été dérobée et détruite par un mystérieux meurtrier qui officie suivant des rites affreusement artistiques.

    Concours pour le Paradis

    par Renucci, Clélia
    "Tout était dévasté, consumé, calciné. C'est de cet enfer qu'allait renaître le Paradis". Dans le décor spectaculaire de la Venise renaissante, l'immense toile du Paradis devient un personnage vivant, opposant le génie de Véronèse, du Tintoret et des plus grands maîtres de la ville.

    Corps royal des quêteurs (1) : La table du roi Salomon

    par Montero Manglano, Luis
    Convaincu d'avoir été témoin d'un vol dans un musée, Tirso, jeune étudiant en histoire de l'art, est recruté par une organisation secrète. Le Corps Royal des Quêteurs a pour mission de récupérer les œuvres volées à l'État espagnol au fil des siècles. Tous les moyens sont bons, les plus dangereux comme les plus illégaux, ce que découvrira vite Tirso sur la piste de la légendaire table du roi Salomon.

    Etre ici est une splendeur : vie de Paula M. Becker

    par Darrieussecq, Marie
    Paula Modersohn-Becker, née le 8 février 1876 à Dresde et morte le 21 novembre 1907 (à 31 ans) à Worpswede, est une artiste peintre allemande, et l'une des représentantes les plus précoces du mouvement expressionniste dans son pays. Originaire de Dresde, Paula Becker s'engagea dans des études de peinture et rejoignit les artistes indépendants réunis dans le village de Worpswede, non loin de Brême, qui prônaient un retour à la nature et aux valeurs simples de la paysannerie. Elle y épousa le peintre Otto Modersohn. Le manque d'audace des peintres worpswediens, toutefois, la poussa à s'ouvrir aux inspirations extérieures et à effectuer des séjours répétés à Paris, auprès de l'avant-garde artistique. Les quatorze courtes années durant lesquelles Paula Modersohn-Becker exerça son art lui permirent de réaliser pas moins de sept cent cinquante toiles, treize estampes et environ un millier de dessins. Son style, particulièrement original, est le fruit d'influences multiples, aux confins de la tradition et de la modernité. Sa peinture présente des aspects mêlant l'impressionnisme de Cézanne, van Gogh ou Gauguin, le cubisme de Picasso, le fauvisme, l'art japonais ou encore l'art de la Renaissance allemande. La force expressive de son oeuvre résume à elle seule les principaux aspects de l'art au début du XXe siècle. Elle mourut prématurément à trente-et-un ans, des suites d'un accouchement. Jusqu'à aujourd'hui, elle reste assez peu connue au-delà des pays germanophones. Ce qui précède, c'est la fiche Wikipédia consacrée à l'héroïne du nouveau livre de Marie Darrieussecq. Bien sûr, cette biographie (nouveau territoire pour l'auteur de Il faut beaucoup aimer les hommes) reprend tous les éléments qui marquent la courte vie de Paula. Mais elle les éclaire d'un jour à la fois féminin et littéraire. Elle montre, avec vivacité et empathie, la lutte de cette femme parmi les hommes et les artistes de son temps, ses amitiés (notamment avec Rainer Maria Rilke), son désir d'expression et d'indépendance sur lesquels elle insiste particulièrement.

    Fragonard : L'invention du bonheur

    par Chauveau, Sophie
    Paris 1761, dans le rougeoiement crépusculaire de la monarchie, une couleur nouvelle apparaît, un "jaune vie" éclatant, qui va révolutionner d'un sourire l'art pictural. Fragonard invente le bonheur, et Sophie Chauveau, avec le talent si particulier qui est le sien, brosse avec un formidable luxe de détails, la fresque foisonnante et méconnue de ses soixante-quatorze années d'existence. Du soleil de Grasse aux ruelles lugubres de la capitale, des ateliers de Chardin ou Boucher à l'école de Rome, d'un Louvre totalement inconnu, véritable cité des artistes, aux intrigues assassines des salons du Paris pré-révolutionnaire, des horreurs de la Terreur aux diktats imprévisibles de l'Empire, Jean-Honoré Fragonard traverse miraculeusement un demi-siècle de chaos. Eternel amoureux d'une famille recomposée très particulière et de la ribambelle d'animaux qui l'entoure, Fragonard est le jouet des caprices des puissants mais ne se soumet qu'à son seul désir : peindre. Précurseur des impressionnistes, premier conservateur du futur musée du Louvre par la grâce de Napoléon avec le soutien actif de David, il pose un regard nouveau sur l'amour, ivre de couleurs et de lumière.

    Gabriële

    par Berest, Anne
    Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son oeuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient «  la femme au cerveau érotique  » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un XXe  siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société. Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia

    Intrigue à Giverny : Une enquête de Pénélope

    par Goetz, Adrien
    Après Bayeux, Versailles et Venise, voici Pénélope à Giverny, la patrie de Claude Monet. Notre intrépide conservatrice-détective assiste à un dîner au musée Marmottan-Monet, au cours duquel elle rencontre deux spécialistes de l'oeuvre du grand impressionniste. Le lendemain, l'une, une religieuse, a disparu, alors que l'autre, une Américaine, est retrouvée égorgée. Wandrille, le compagnon-journaliste de Pénélope, est à Monaco où il couvre le mariage du prince Albert et de Charlène. Dans la principauté se prépare aussi la vente d'une toile de Monet. Vrai ou faux ? Le peintre, ami de Clémenceau, était-il vraiment l'homme tranquille qu'on connaît ?

    La beauté des jours

    par Gallay, Claudie
    Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramović. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison paraît vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours. À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

    La Claire fontaine

    par Bosc, David
    L'homme qui venait de franchir la frontière, ce 23 juillet 1873, était un homme mort et la police n'en savait rien. Mort aux menaces, aux chantages, aux manigances. Un homme mort qui allait faire l'amour avant huit jours. En exil en Suisse, Gustave Courbet s'est adonné aux plus grands plaisirs de sa vie : il a peint, il a fait la noce, il s'est baigné dans les rivières et dans les lacs. On s'émerveille de la liberté de ce corps dont le sillage dénoue les ruelles du bourg, de ce gros ventre qui ouvre lentement les eaux, les vallons, les bois. Quand il peignait, Courbet plongeait son visage dans la nature, les yeux, les lèvres, le nez, les deux mains, au risque de s'égarer, au risque surtout d'être ébloui, soulevé, délivré de lui-même. De quel secret rayonnent les années à La Tour-de-Peilz, sur le bord du Léman, ces quatre années que les spécialistes expédient d'ordinaire en deux phrases sévères : Courbet ne peint plus rien de bon et se tue à force de boire ? Ce secret, éprouvé au feu de la Commune de Paris, c'est la joie contagieuse de l'homme qui se gouverne lui-même.

    La Dame à la Licorne

    par Chevalier, Tracy
    Jean Le Viste, noble du Moyen Age, effectue la commande des tapisseries de La dame à la Licorne pour décorer sa riche demeure parisienne. Entre le peintre qu'il choisit pour dessiner les cartons, le marchand qui négocie, les artisans qui la réalisent, leurs épouses, filles et servantes, se déchaînent des sentiments de haine, de passion, de désir et de trahison.

    La longue attente de l'ange

    par Mazzucco, Melania G.
    Venise à la fin du XVIe siècle. Le Tintoret, peintre volcanique, anticonformiste et plein d'ambition, s'est battu par tous les moyens pour asseoir sa réputation. A l'approche de la mort, il s'interroge sur son existence en tant qu'artiste et sa vie familiale mouvementée. Au cœur de ses pensées se trouve sa fille illégitime adorée, qui a appris la musique et la peinture à ses côtés : Marietta, l'incarnation de ses rêves et son œuvre la plus réussie.

    La petite danseuse de quatorze ans

    par Laurens, Camille
    « Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom'On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ouCopenhague, mais où est sa tombe'On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu'elle faisait, car c'était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l'école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l'Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n'était pas un rêve pour elle, pas l'âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C'est qu'elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l'Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. »Camille Laurens

    La toile du paradis

    par Harada, Maha
    Deux spécialistes de Rousseau sont conviés par un mystérieux collectionneur dans sa demeure de Bâle pour authentifier une oeuvre du peintre. Commence alors un véritable jeu de piste avec pour seul point de départ un roman anonyme en sept chapitres dont ils n'auront le droit de lire qu'un chapitre par jour et qui relate les derniers mois de vie du peintre jusqu'à sa mort en 1910. Coupés du monde, avec pour seule compagnie la toile de Rousseau, entre la jeune historienne japonaise Orie et son rival Tom, va naître une irrésistible attirance. Mais dans le monde plein de faux semblants des collectionneurs d'art, qui croire, et à qui faire confiance ?

    Le chardonneret

    par Tartt, Donna
    Theo Decker a 13 ans. Il vit les derniers instants de sa vie d'enfant. Survivant miraculeux d'une explosion gigantesque en plein New York, il se retrouve seul dans la ville, orphelin, et se réfugie chez les parents d'un ami pour échapper aux services sociaux. Tout ce qui lui reste de sa mère, c'est une toile de maître minuscule qui va l'entraîner dans les mondes souterrains et mystérieux de l'art.

    Le Comité Tiziano

    par Pears, Iain
    Quand Louise Masterson, membre du prestigieux comité Tiziano, est retrouvée morte à Venise, poignardée dans un parterre de lis, les autorités italiennes exigent des réponses immédiates. Le général Bottando dépêche donc sur place son adjointe, Flavia, qui n'aura pas trop de l'aide d'Argyll, son ami anglais, pour démêler une affaire des plus complexes. Loin d'être une digne institution uniquement préoccupée d'authentifier les tableaux de Titien, le comité apparaît en effet comme un vrai panier de crabes, où d'éminents spécialistes se livrent des luttes sans grand rapport avec l’œuvre du maître. Mais de là à liquider des collègues ... Car ce n'est plus un, mais deux, puis trois cadavres d'historiens d'art qui sont bientôt découverts...

    Le dernier des Weynfeldt

    par Suter, Martin
    Adrian Weynfeldt, expert en art et dernier descendant d'une richissime famille suisse, mène une existence d'une régularité irréprochable au sein de la grande société zurichoise. Un soir, il se laisse charmer par une jeune femme qui s'invite à passer la nuit chez lui. Le destin de Weynfeldt sera désormais irréversiblement lié à celui de la mystérieuse Lorena. Un de ses amis proches le contacte afin de mettre aux enchères la fameuse Femme nue devant une salamandre de Félix Vallotton. Une vente qui promet de faire date dans le milieu de l'art. Il s'ensuit une série de péripéties, manipulations et retournements orchestrés avec subtilité par un Martin Sutter au sommet de son talent d'écrivain. Brouillant sans cesse les pistes, il joue avec le lecteur qu'il initie aux arcanes du marché de l'art, et maintient jusqu'à la dernière page un suspense maîtrisé à la perfection.

    Le Paradis : un peu plus loin-

    par Vargas Llosa, Mario
    Le 7 avril 1803 naît à Paris la militante féministe et ouvriériste Flora Tristan, fille d'un officier péruvien au service du roi d'Espagne et d'une bourgeoise parisienne. Un siècle plus tard, le 8 mai 1903, son petit-fils, Paul Gauguin, meurt seul et presque aveugle dans son faré des îles Marquises. Le curieux rapport entre les deux dates, tout comme les liens de parenté entre le peintre et l'activiste politique ne sont ici que le point de départ d'un récit qui met en scène leurs vies parallèles et leur destin commun.

    Le passeur de lumière : Nivard de Chassepierre, maître verrier

    par Tirtiaux, Bernard
    Dans la violence mystique du douzième siècle, Nivart de Chassepierre, jeune maître verrier, animé par une passion presque charnelle pour le verre, devra aller jusqu'en Orient pour terminer son œuvre. Il s'engagera dans un périple auquel participeront de grands chevaliers. Périple qui les conduira à Constantinople, à Jérusalem, en Afrique, pour trouver les plus grands secrets du vitrail et des couleurs, et les ramener en France. Après des douleurs physiques et morales atroces, il sera lui-même transformé, purifié suffisamment pour devenir un des plus grands maîtres verriers de son temps. Il sera celui qui réalisera les vitraux qui orneront les plus grandes cathédrales d'Europe.

    Le portrait de Dorian Gray

    par Wilde, Oscar
    Alors qu'il rend visite à son ami peintre Basil Hallward, Lord Henry rencontre le jeune Dorian Gray. Emerveillé par sa jeune beauté et sa naïveté, il se lie rapidement d'amitié avec lui et dit, en plaisantant, qu'une fois le portrait terminé, seul celui-ci gardera à jamais cette beauté tandis que Dorian vieillira peu à peu. Le jeune homme déclare alors qu'il donnerait son âme pour que ce portrait vieillisse à sa place. A ces mots, tous rirent... sur le moment. Effrayé par ce portrait si parfait, Dorian le laissera chez lui, protégé de la vue de tous, cachant honteusement le secret de son âme...

    Le Printemps des cathédrales

    par Diwo, Jean
    Au XIIe siècle, l'abbé Suger, une personnalité rayonnante, décide d'embellir l'abbaye de Saint-Denis, au nord de Paris. En neuf ans, il en fait reconstruire la façade et le chevet. L'ensemble sera considéré comme le tout premier chef-d'oeuvre de l'architecture gothique. Dans la fresque romanesque de Jean Diwo, Pasquier, le premier d'une lignée, est maître d'oeuvre. Il a deux fils qui lui succèderont. Ils ont à la fois un rôle de sculpteur et d'architecte, et sortent de la matière, avec les maîtres de métiers et les compagnons, une célébration de pierre qui dure encore aujourd'hui. Sous l'impulsion de Suger, elle servira de modèle. La France entière se couvrira de cathédrales.

    Le Rêve de Botticelli

    par Chauveau, Sophie
    Florence 1942. Sous le règne de Laurent le Magnifique, jamais le sang, la beauté et la passion ne se sont autant mêlées dans la capitale toscane. Le plus doué des élèves des Fra Filippo Lippi, un certain Sandro Filipelli surnommé depuis l'enfance " boticello -le petit tonneau " va mener à son apogée la peinture de la Renaissance. Alors que sa ville est déchirée par le complot des Pazzi et bientôt enflammée par les prophéties apocalyptiques de Savanarole, il peint. Maître d'uvre de la chapelle Sixtine, créateur bouleversant d'un Printemps inouï, il ressent intimement les annonces et les soubresauts de son époque. En adoration devant les visages et les corps de ses modèles mais pétrifié par la sensualité des femmes qui l'entourent, il choisit ses amants parmi ses pairs. Son amitié avec Léonard de Vinci le passionne autant que leur rivalité le bouleverse. Adulé, puis oublié de tous, aussi secret que Florence est flamboyante, Boticelli habite un rêve connu de lui seul

    Le Turquetto

    par Arditi, Metin
    Se pourrait-il qu'un tableau célèbre - dont la signature présente une anomalie chromatique - soit l'unique oeuvre qui nous reste d'un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait "le Turquetto" (le petit Turc) ? Metin Arditi s'est intéressé à ce personnage. Né de parents juifs en terre musulmane (à Constantinople, aux environs de 1519), ce fils d'un employé du marché aux esclaves s'exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d'emprunt, il fréquente les ateliers de Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d'art sacré byzantin. Il est au sommet de sa gloire lorsqu'une liaison le dévoile et l'amène à comparaître devant les tribunaux de Venise... Metin Arditi dépeint à plaisir le foisonnement du Grand Bazar de Constantinople, les révoltes du jeune garçon avide de dessin et d'images, son soudain départ... Puis le lecteur retrouve le Turquetto à l'âge mûr, marié et reconnu, artiste pris dans les subtilités des rivalités vénitiennes, en cette faste période de la Renaissance où s'accomplissent son ascension puis sa chute. Rythmé, coloré, tout en tableaux miniature, le livre de Metin Arditi convoque les thèmes de la filiation, des rapports de l'art avec le pouvoir, et de la synthèse des influences religieuses qui est la marque particulière du Turquetto. Né en Turquie, familier de l'Italie comme de la Grèce, Metin Arditi est à la confluence de plusieurs langues, traditions et sources d'inspiration. Sa rencontre avec le Turquetto ne doit rien au hasard, ni à l'histoire de l'art.

    Les singuliers

    par Percin, Anne
    Sous forme de roman épistolaire, l'auteur imagine les relations d'Hugo Boch, peintre imaginaire, avec ses contemporains tels que Paul Gauguin et Vincent Van Gogh.

    Lorsque j'étais une oeuvre d'art

    par Schmitt, Eric-Emmanuel

    Modèle Vivant

    par Sfar, Joann
    C'est l'histoire d'un professeur de dessin qui s'appelle Joann Sfar. La direction des Beaux-Arts le réveille aux aurores afin de régler le problème du harcèlement sexuel à l'école. Rien que ça ? C'est l'histoire d'une époque qui ne veut plus qu'on la représente. Les modèles se révoltent, vous arrachent les pinceaux des mains et vous disent : je vais le faire moi-même, mon portrait. Féroce et pertinent : tout l'art de Joann Sfar.

    Mon nom est rouge

    par Pamuk, Orhan
    Istanbul, en cet hiver 1591, est sous la neige. Mais un cadavre, le crâne fracassé, nous parle depuis le puits où il a été jeté. Il connaît son assassin, de même que les raisons du meurtre dont il a été victime : un complot contre l'Empire ottoman, sa culture, ses traditions et sa peinture. Car les miniaturistes de l'atelier du Sultan, dont il faisait partie, sont chargés d'illustrer un livre à la manière italienne..

    Nymphéas noirs

    par Bussi, Michel
    Le jour paraît sur Giverny. Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, ou chacun est une énigme, ou chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé.

    Terrasse à Rome

    par Quignard, Pascal
    Au XVIIe siècle, un eau-fortier se retrouve avec le visage détruit à l'eau-forte. Cette "face de cuir bouilli" grave à jamais en lui l'amour qu'il portait à Nanni de Bruges et le geste vengeur de son fiancé jaloux. Privé d'image et d'expression, Meaume le graveur se livre à son intériorité. Au fil d'une succession de scènes sans liaison, comme autant de cris et de halètements qui accompagnent la traversée de l'enfer et l'accès à la lumière, Meaume dit ses extases, son art, ses désirs, mais aussi la créativité, l'amour, l'apparence et la vérité. En homme "que les images attaquent", il énonce ses visions, sa fascination pour l'opposition et la complémentarité du clair-obscur.

    Vie de David Hockney

    par Cusset, Catherine
    "Peut-être n'éprouverait-il plus jamais de passion comme celle qu'il avait sentie pour Peter, peut-être n'y aurait-il plus d'union parfaite, mais il restait la perfection de l'amitié, la beauté des cyprès sur les collines et la joie que donnait le travail. Et s'il oubliait Peter, s'il réussissait à vivre sans lui, ce dernier ne reviendrait-il pas ? Personne n'est attiré par la tristesse et la mélancolie. Mais par la gaieté, la force, le bonheur, oui." Né en 1937 dans une petite ville du nord de l'Angleterre, David Hockney a du se battre pour devenir un artiste. Il a vécu entre Londres et Los Angeles, traversé les années sida et secoué le monde de l'art avec une vitalité et une liberté que n'ont entamées ni les chagrins amoureux, ni la maladie, ni les conflits, ni le deuil. Ce livre à mi-chemin du roman et de la biographie dresse un portrait intime, émouvant, habité, du peintre anglais vivant le plus connu.

    Lecture détente : les livres qui font du bien

    Ce que je peux te dire d'elles

    par Icart, Anne
    Blanche apprend que sa fille Violette a accouché d'un petit garçon, alors qu'elle ignorait sa grossesse. Cet événement inattendu est le point de départ d'un voyage dans son histoire familiale, celle de quatre générations de femmes, depuis les années 1950.

    Comment braquer une banque sans perdre son dentier

    par Ingelman-Sundberg, Catharina
    Ils sont trois femmes, deux hommes : Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, et le Râteau, chacun 80 ans au compteur. Ils chantent dans la même chorale et dépérissent dans la même maison de retraite à Stockholm. Nourriture insipide, traitement lamentable, restrictions constantes, pas étonnant que les résidents passent l'arme à gauche... Ils ne vivront pas un jour de plus dans ce mouroir. Un brin rebelles et idéalistes, les cinq comparses décident de se lancer dans le grand banditisme. Avec leurs cheveux blancs et leurs déambulateurs, ils s'apprêtent à commettre le casse du siècle. Mais l'aventure s'emballe et rien ne va se passer comme prévu.

    Demain est un autre jour

    par Spielman, Lori Nelson
    A l'ouverture du testament de sa mère, Brett Bohlinger découvre que pour avoir son héritage, elle doit accomplir les rêves qu'elle avait consignés sur une feuille lorsqu'elle avait 14 ans. Ses rêves d'adulte sont cependant bien différents. Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi.

    Demain j'arrête !

    par Legardinier, Gilles
    La soirée organisée pour célébrer le 3e divorce de Jérôme avait bien commencé. Dans cette ambiance détendue, un inconnu demande à Julie ce qu'elle a fait de plus idiot dans sa vie. Julie a fait des trucs stupides, mais cela n'est rien comparé aux choses délirantes qu'elle va tenter pour approcher son nouveau voisin, qu'elle n'a pourtant jamais vu. Chaque jour elle va prendre davantage de risques.

    Désolée, je suis attendue

    par Martin-Lugand, Agnès
    Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

    Ensemble, c'est tout

    par Gavalda, Anna
    Ce livre ne raconte rien d'autre qu'une histoire d'amour, une histoire d'amour en quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à rien, des cabossés, des coeurs purs.

    Et je danse, aussi

    par Bondoux, Anne-Laure
    La vie nous rattrape souvent au moment où l'on s'y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n'écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d'un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n'importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, «grande, grosse, brune», pourrait bien être son cauchemar... Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l'un à l'autre. Jusqu'au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets... Ce livre va vous donner envie de chanter, d'écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d'écouter le Jeu des Milles Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d'aimer. Et de danser, aussi !

    L'Amour sans le faire

    par Joncour, Serge
    Après dix ans de silence, Franck téléphone un soir à ses parents. Curieusement, c'est un petit garçon qui décroche. Plus curieusement encore, il s'appelle Alexandre, comme son frère disparu des années auparavant. Franck décide alors de revenir dans la ferme familiale. Louise, elle, a prévu d'y passer quelques jours avec son fils. Franck et Louise, sans se confier, semblent se comprendre. "On ne refait pas sa vie, c'est juste l'ancienne sur laquelle on insiste", pense Franck en arrivant.

    L'atelier des miracles

    par Tong Cuong, Valérie
    Prof d'histoire-géo mariée à un politicien narcissique, Mariette est au bout du rouleau. Une provocation de trop et elle craque, envoyant valser un élève dans l'escalier. Mariette a franchi la ligne rouge. Millie, jeune secrétaire intérimaire, vit dans une solitude monacale. Mais un soir, son immeuble brûle. Elle tourne le dos aux flammes se jette dans le vide. Déserteur de l'armée, Monsieur Mike a fait de la rue son foyer.

    L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

    par Puértolas, Romain
    Une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

    L'homme qui voulait être heureux

    par Gounelle, Laurent
    A travers un conte, ce guide de développement personnel propose de suivre sur sept jours le cheminement intérieur d'un touriste occidental prenant conseil auprès d'un vieux guérisseur balinais.

    L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

    par Lambert, Karine
    Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes... dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d'âges et d'univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d'amour et ont inventé une autre manière de vivre... Jusqu'au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n'a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d'aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s'y sent bien.

    La bibliothèque des coeurs cabossés

    par Bivald, Katarina
    Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

    La petite boulangerie du bout du monde

    par Colgan, Jenny
    Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues - avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands - en petits bonheurs partagés, ce qui n'était qu'un break semble annoncer le début d'une nouvelle vie...

    La tête de l'emploi

    par Foenkinos, David
    A 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu'à la fin de ses jours. Mais parfois l'existence réserve des surprises... De catastrophe en loi des séries, l'effet domino peut balayer en un clin d'oeil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l'on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n'était pas armé pour affronter ce qui l'attendait. Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise.

    Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

    par Shaffer, Mary Ann
    Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique; celui d'un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l"occupant allemand : le "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". De lettre en lettre, juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey...

    Le chapeau de Mitterrand

    par Laurain, Antoine
    Alors qu'il dîne un soir dans une brasserie parisienne, Daniel Mercier voit arriver comme voisin de table François Mitterrand en compagnie de deux amis. Son repas achevé, le Président oublie son feutre noir que Daniel décide de garder comme souvenir. Bientôt, grâce au chapeau, le petit comptable qu'il était devient un véritable stratège au sein de son entreprise.

    Le jour où j'ai appris à vivre

    par Gounelle, Laurent
    Et si tout commençait aujourd'hui ? Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l'instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu'elle va finalement vous dire... vous auriez préféré ne pas l'entendre. A partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. C'est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. A la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d'expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l'intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d'une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d'air pur dans notre vie.

    Le journal de Bridget Jones

    par Fielding, Helen
    "58,5 kg (mais post-Noël), unités d'alcool : 14 (mais compte en fait pour deux à cause de soirée de nouvel an), cigarettes : 22, calories : 5 422". A presque trente ans, Bridget Jones consigne ses déboires amoureux dans son journal. Elle sort trop, fume trop, boit trop, compte les calories et fantasme sur son play-boy de patron. Sa hantise : finir vieille fille. Ses objectifs : perdre du poids et trouver son prince charmant. L'irrésistible confession de la célibataire la plus célèbre de la planète.

    Le mec de la tombe d'à côté

    par Mazetti, Katarina
    Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'oeil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

    Le mystère Henri Pick

    par Foenkinos, David
    En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d'oeuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l'écrivain et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n'a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n'était qu'une machination ? Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs.

    Le premier miracle

    par Legardinier, Gilles
    Karen Holt est agent d'un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d'objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d'un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d'étranges circonstances, elle n'a d'autre choix que de recruter Ben, quitte à l'obliger. Ce qu'ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu'ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu'ils vont affronter peut facilement les détruire... Avec ce nouveau roman, Gilles Legardinier allie pour la première fois tous les talents qui ont fait de lui un exceptionnel auteur de best-sellers. Aventure, intrigue fascinante et humour nous entraînent aux confins des mystères de la science et de l'Histoire.

    Le vieux qui ne voulait pas fêter son annniversaire

    par Jonasson, Jonas
    Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l'attendent pour célébrer l'événement, Allan Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l'espoir qu'elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats... Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

    Les gens heureux lisent et boivent du café

    par Martin-Lugand, Agnès
    Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son coeur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Egarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel. L'histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n'a d'autre choix que de faire avec.

    Les quatre saisons de l'été

    par Delacourt, Grégoire
    Eté 99, dont certains prétendent qu'il est le dernier avant la fin du monde. Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d'amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l'âge des quatre saisons d'une vie, se rencontrent, se croisent et s'influencent sans le savoir. Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d'amour.

    Les Yeux jaunes des crocodiles

    par Pancol, Katherine
    Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie.

    Ma grand-mère vous passe le bonjour

    par Backman, Fredrik
    Elsa est une enfant solitaire. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l'école, Elsa sait qu'elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s'arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d'excuse, de regret et d'amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s'inspiraient de personnages bien réels...

    Maudit karma

    par Safier, David
    Kim Lange reçoit son prix de meilleure présentatrice télé le jour de l'anniversaire de sa fille Lilly, qu'elle fêtera avec elle le lendemain. Mais elle meurt le soir même. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a trop mal agi dans sa vie et est réincarnée en fourmi. Voyant sa famille recomposée, elle veut remonter l'échelle des réincarnations au plus vite.

    Minute, papillon !

    par Valognes, Aurélie
    Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre. Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique. Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une...

    par Giordano, Raphaëlle
    - Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë. - Une quoi ? - Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude... - Mais... Comment vous savez tout ça ? - Je suis routinologue. - Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Alors, quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

    Biographies

    12 couturières qui ont changé l'histoire

    par Meyer-Stabley, Bertrand
    Le portrait de douze femmes qui ont marqué l'histoire de la haute couture féminine depuis le XVIIIe siècle : Rose Bertin, Jeanne Lanvin, Coco Chanel, Nina Ricci, Sonia Rykiel, Miuccia Prada, etc.

    Annie Girardot : Une vie dérangée

    par Pascuito, Bernard
    Femme libre de toute appartenance, Annie Girardot a fait sa vie sans donner de leçons, mais sa vie est, à bien des égards, une leçon. D'audace, de liberté, de fraîcheur, d'insoumission. Surtout, ce fut une vie dérangée. Un père mort quand elle avait 18 mois et qui n'était pas le mari de sa mère. Une petite enfance chez un couple inquiétant et étranger, loin de Raymonde Girardot, mère célibataire étudiant pour devenir sage-femme. Une enfance en Normandie, entre les bombardements, la peur et la tendresse d'une maman enfin retrouvée. Le théâtre comme une évidence. Le cinéma comme un défi. Alzheimer, le mal du siècle, pour dernier chemin de croix. Comme un nouveau rôle endossé à son insu. Un ultime personnage, loin de tous les autres, loin d'elle-même.

    Arthur Rimbaud, une biographie

    par Dindo, Richard
    La vie et la mort d'Arthur Rimbaud, à travers des entretiens reconstitués avec les personnes qui l'ont le mieux connu et qui sont à l'origine de son mythe : sa soeur Isabelle, sa mère Vitalie, son ami d'enfance Ernest Delahaye, son professeur de rhétorique Georges Izambard, le poète Paul Verlaine...

    Baudelaire : Le Soleil noir de la modernité

    par Kopp, Robert
    "J'ai pris de la boue et j'en ai fait de l'or" . Baudelaire est le premier poète du monde "moderne". Le nôtre. Un "vilain monde" qui "va finir" car il n'a plus rien à faire sous "le ciel". Un monde où le culte du progrès et la passion de l'argent ont "atrophié en nous la partie spirituelle", où la mécanique nous a tellement "américanisés" que rien parmi "les rêveries sanguinaires" des utopistes n'atteint les horreurs de la réalité positive. Un monde où la "beauté" n'a plus cours. À moins que l'artiste ne puisse l'extraire du Mal, la faire apparaître sous forme de "beauté interlope", tel un "soleil agonisant", brillant d'une "splendeur triste". Condamné pour Les Fleurs du Mal par la justice de son temps, vivant comme un paria, Baudelaire - comme le montre ici Robert Kopp - a fait de l'art son idéal, mais il ne croit plus au pouvoir rédempteur de la poésie.

    Boris Vian : le sourire créateur

    par Marchand, Valère-Marie
    "Né sous le signe du poisson-volant ", l'inventeur de la roue élastique n'est jamais là où on l'attend. Chanteur, mais non homme de spectacle. Polémiste, mais non pamphlétaire. Libertaire, mais non contestataire. Ecrivain, mais non intellectuel. Classique sans cesser d'être d'avant-garde. Scénariste, traducteur, bricoleur, peintre, trompettiste, amateur de cylindrées, interprète, fabuliste, acteur, 'pataphysicien, objecteur de conscience, poète et, bien sûr, romancier : le " prince de Saint-Germain-des-Prés ", alias Vernon Sullivan, avait autant d'identités que de pseudonymes...

    Chère Madame de Sévigné...

    par Duchêne, Roger
    Née Marie de Rabutun-Chantal, la future Mme de Sévigné est une riche demoiselle du Marais parisien, qui reçoit une éducation singulièrement libre, moderne. Lecture de romans, apprentissage de l'italien, art de la conversation surtout. Un art où la jeune femme brille, un art qu'elle maîtrise parfaitement, un art qu'elle traduira par écrit. Dans des lettres légères, " poulets " galants qu'échangeaient gentilshommes et dames " de qualité " ; puis dans des lettres à sa fille, la comtesse de Grignan, dont le départ en Provence, déchirure de sa vie, signe sa naissance à l'écriture.

    Chroniques : Volume 1

    par Dylan, Bob
    Bob Dylan replonge avec délices dans le Village de 1961, quand, jeune homme introverti, il découvrait Manhattan. Pour le chanteur folk débutant né dans le Midwest, New York est la ville de tous les possibles, de toutes les passions : nuits blanches enfumées, découvertes littéraires, amours fugaces, amitiés indestructibles. Les souvenirs de l'enfance reviennent ici comme autant d'illuminations, composant l'histoire d'un musicien de génie qui aspirait à la gloire mais ne la supportait pas. Le premier volume d'une autobiographie en roue libre qui devrait comporter trois volets.

    Coluche : L'Histoire d'un mec

    par Boggio, Philippe
    L'histoire d'un mec, c'est d'abord l'histoire, à la périphérie de Paris, d'un enfant malmené. Orphelin d'un père italien, " fils de veuve " dans l'après-guerre, Michel Colucci comprend vite que la capitale comme la réussite se conquièrent au pas de charge. " En baisant le système ", dira-t-il. Il a de l'insolence à revendre et il est drôle : il choisit le café-théâtre, puis le music-hall, et comme il n'oublie pas d'où il vient, il fait surgir sur scène des personnages de types assommés par la vie. Ceux du Schmilblick font de Coluche une star. C'est l'histoire d'un homme à la bille de clown et à la colère tonitruante qui pousse loin la dérision, à la fin des années 70, en bousculant une société française asphyxiée. Puis celle d'un acteur de cinéma : dans Tchao Pantin, Coluche offre même à Lambert sa propre déprime et sa souffrance liée à la drogue. C'est alors l'histoire d'un homme plutôt à la dérive, sous le masque du comique, qui se reprend, plus actif, plus activiste que jamais. La crise sociale lui inspire la plus géniale des initiatives : les Restos du c ur. Mais comme la vie, souvent, reste sourde aux généreux, c'est, pour finir, l'histoire d'un homme, devenu presque un saint homme, fauché par un camion, en 1986. Coluchienne de vie ? Plutôt deux fois qu'une !.

    David Bowie : une étrange fascination

    par Buckley, David
    Monstre sacré du rock, personnage fascinant, parfois inquiétant, David Bowie excelle depuis près de cinquante ans à brouiller les pistes. Artiste complet, à la fois mime et acteur, businessman (il a créé une banque et son nom est coté en bourse !), grand amateur d'art (il possède d'ailleurs une galerie), Bowie est un et multiple. L'auteur lève le voile sur les mystères de David Bowie et de son oeuvre tout en retraçant le portrait d'une époque. Il a choisi d'interroger le personnage à travers sa musique, depuis son premier single en 1967 jusqu'au dernier album, en passant parZiggy Stardust et les frasques glam. Disque après disque, pas à pas, le lecteur pénètre l'univers de l'artiste, ses influences (Warhol et Dylan pour Hunky Dory, Lennon pour Fame), ses parts d'ombre (fascination troublante pour l'ordre nazi, qui ira même jusqu'à lui faire dire dans la presse qu'Hitler est une rock star), ses dérives (alcools et psychotropes en tout genre), ses ambiguïtés (notamment sexuelles). Au détour des pages se croisent Mick Jagger, Iggy Pop, Andy Warhol, John Lennon, Bob Dylan, Lou Reed mais aussi Gilles Deleuze, Brion Gysin et ses comparses de la Beat Generation, ou encore Brian Eno. Le succès mondial de l'exposition David Bowie Is (Londres, 2013 ; Paris, 2015...) place une nouvelle fois l'artiste sous le feu des projecteurs. Ponctué de témoignages de première main, ce livre d'une richesse incroyable s'impose comme la biographie définitive de Bowie, «The last ever pop icon».

    Françoise Giroud : Une Ambition française

    par Ockrent, Christine
    Giroud a tout écrit sur Françoise. Au fil des années, elle a publié des articles, des portraits, des romans, des biographies à succès ; mais rarement journaliste aura mis tant de soin, de livre en livre, à se raconter soi-même, à décrire son parcours et son monde. Ainsi elle a constitué son effigie, construit sa statue, elle l’a affinée avec ses mots, masquant à l’occasion fêlures et fissures, tout ce que la vie charrie et qu’elle a voulu enfouir au plus profond. Longtemps elle nous a accompagnés de la sorte, séduisante et caustique, masque parfait, intimidant et toujours souriant d’une certaine réussite au féminin. L'auteur est partie à la découverte de la véritable Françoise Giroud. Avec infiniment de respect, d’admiration, d’affection, même, mais aussi avec l’exigence qu’elle manifesta si constamment à l’égard des autres. Elle a retrouvé bien sûr la grande journaliste, celle qui, sans relâche ni lâcheté, le temps d’un très long parcours, sut mieux que personne décrire ses contemporains et analyser l’air du temps. Elle a aussi compris une autre histoire, celle d’une femme venue de loin qui, surmontant l’humiliation, la souffrance et les préjugés, voulut coûte que coûte réaliser son rêve : atteindre une sorte d’excellence à la française.

    Frida Kahlo : les ailes froissées, Biographie suivie d'un entretien exclusif avec deux compagnons de Frida Kahlo : Rina Lazo et Arturo Garcia Bustos

    par Clavilier, Pierre
    Rebelle dès son jeune âge, Frida Kahlo mène sa vie avec force et passion. Engagée dans le combat politique, proche des idéaux communistes, elle est l'une des femmes les plus marquantes de l'ère révolutionnaire mexicaine. Émancipée, elle ne veut pas suivre le chemin tout tracé de la femme mexicaine du début du siècle. Elle veut étudier, elle veut voyager, elle veut la liberté et le plaisir ! Elle lutte aussi pour la défense des plus démunis et pour la reconnaissance des anciennes cultures mexicaines. Après une maladie d'enfance et un terrible accident, elle met en scène son corps et sa souffrance dans ses tableaux : son style de peinture, les thèmes qu'elle aborde dans ses toiles la mèneront à la célébrité. D'André Breton à Picasso, de Henry Ford à Trotski, Frida Kahlo a croisé les plus grands esprits de l'époque, qui ont tous vu en cette femme un être d'exception !

    Galilée

    par Geymonat, Ludovico
    Galilée (1564-1642) fut l'un des premiers à soumettre la connaissance de la nature à la méthode expérimentale, en même temps qu'il montrait l'efficacité des mathématiques pour la compréhension des phénomènes physiques. Il fut l'un des premiers aussi à tenter de faire partager ses découvertes à ses contemporains. Galilée est ainsi devenu le symbole de la pensée scientifique se dégageant du carcan de la tradition. Ludovico Geymonat recrée le climat intellectuel de l'Italie du XVIIe siècle et nous entraîne sur les pas du grand précurseur de la science moderne. Il nous montre toute la complexité du personnage: le "messager des étoiles" assailli de problèmes financiers, le savant persuadé qu'il n'est pas de preuve absolue d'une vérité scientifique, et le vieil homme accablé par l'échec de son programme culturel, mais assistant dans le même temps à l'inéluctable triomphe de ses idées scientifiques.

    Jacques Offenbach

    par Estienne d'Orves, Nicolas d'
    Jacques Offenbach (1819-1880) ? C'est un monde, une planète. Six cent cinquante oeuvres, allant de l'opérette à la musique religieuse, de la mélodie à la valse de salon, du concerto au ballet... De cet immense corpus, on ne connaît qu'une poignée d'oeuvres, ressassées ad libitum : La Vie parisienne, La Belle Hélène, La Périchole, Orphée aux Enfers, Les Contes d'Hoffmann... Certes, ce sont autant de chefs-d'oeuvre, mais il y a tellement plus ! Toute sa vie, Jacques Offenbach sembla poursuivi d'une étrange guigne, qui n'a pas délaissé sa postérité. Disons que la méconnaissance du corpus offenbachien a pour cause un certain mépris et beaucoup de paresse. Voilà pourquoi Offenbach n'en finit pas d'être un musicien à (re)découvrir. Cette brève monographie se veut plutôt une promenade buissonnière le long du fleuve offenbachien. Une évocation biographique avec quelques apartés, certaines vues intimes et une poignée de souvenirs...

    Jacques Prévert : Celui qui rouge de coeur, biographie

    par Gasiglia-Laster, Danièle
    " Autrefois, les gens ne se contentaient pas d'écrire, ils avaient des vies. Ils étaient eux-mêmes des personnages de roman ", déclarait Prévert en 1963. Sa propre vie ne manque pas d'épisodes romanesques. Emouvants : à six ans il ramène à la raison (et à la maison) son père suicidaire, le prenant par la main, échangeant les rôles traditionnels ; frappants : au cœur d'un chahut surréaliste au Vieux-Colombier, il gifle un acteur qui dit du Cocteau ; angoissants : dans les sous-sols d'un hôtel menacé de fouille par la Gestapo, il récupère des documents compromettants... L'homme " à tête d'homme " du Dîner de têtes qui parle pour " ceux qui en ont trop à dire pour pouvoir le dire ", c'est un peu lui ; la " femme acéphale " qui " entend l'angoisse des villes, la mort des arbres et des rues, la pollution des eaux, la détresse des enfants " lui ressemble, comme lui ressemble Gilles, ce " visiteur du soir " sauvé par l'amour, ou Diego, cet homme des " portes de la nuit "... La vie comme genèse de l'œuvre, l'œuvre comme miroir d'une vie, c'est ce que cette biographie s'attache à souligner. Photographies et peintures, ou dessins, viennent dialoguer avec le texte, le compléter, le prolonger, lui faire écho, lui apportant un supplément de vie, un supplément de rêve.

    Jean Moulin : le politique, le rebelle, le résistant

    par Azéma, Jean-Pierre
    Le Jean Moulin d'Azéma fait aujourd'hui référence comme il a recueilli les suffrages de la critique à sa parution. Car, au-delà d'une biographie politique, Jean-Pierre Azéma a su retracer l'histoire de la France Libre jusqu'en 1943, de la Résistance intérieure et des relations complexes entre Londres, Washington et Alger. En combinant archives, récits, explications et témoignages, il brosse aussi l'aventure singulière d'un homme à la fois semblable à tant de ses contemporains et dont l'entreprise le hisse jusqu'à incarner le héros de la Résistance pour plusieurs générations de Français.

    Jean Yanne : à rebrousse-poil

    par Dicale, Bertrand
    Dans son dernier livre d'aphorismes, J'me marre, Jean Yanne écrivait : «Je n'ai pas le sens de l'humour, j'ai le sens du ridicule.» Et peu de gens, peu de choses, échappent au ridicule, croqués par cette grande gueule de Parigot frondeur dans des sketches radiophoniques ou dans des films à grand spectacle socio-délirants. Bertrand Dicale le fait revivre dans une minutieuse biographie, Jean Yanne, à rebrousse-poil... Si Jean Yanne acteur prend une gravité et une épaisseur humaine qui révèlent une autre face de sa personnalité, plus tendre et plus triste, Jean Yanne réalisateur retrouve la verve satirique hénaurme de l'homme de radio et de télévision. «Comme tous les sceptiques, il voit surtout, dans une révolution, ce qu'elle ne change pas, observe Dicale à propos de son deuxième film, Moi y'en a vouloir des sous. Il contemple, goguenard, les complicités qui unissent tous les acteurs des conflits sociaux. Patronat, syndicats, organisations gauchistes (...) lui paraissent être de connivence - sinon le monde changerait vraiment.» L'argent cimente tout ; les choses ont-elles vraiment changé ?

    Joseph Anton : Une autobiographie

    par Rushdie, Salman
    Le 14 février 1989, le jour de la Saint Valentin, Salman Rushdie reçut un coup de téléphone d’un journaliste de la BBC : il avait été « condamné à mort » par l’Ayatollah Khomeini. C’était la première fois qu’il entendait le mot « fatwa ». Son crime ? Avoir écrit Les Versets sataniques, un roman accusé d’être « contre l’Islam, le Prophète et le Coran ». Ainsi commence l’extraordinaire histoire d’un écrivain obligé de devenir un clandestin, changeant sans cesse de domicile, sous la protection permanente d’une équipe de protection policière armée. Quand on lui demande de se choisir un pseudonyme à destination de la police, il songe aux écrivains qu’il aime et essaie des combinaisons de leurs noms ; puis l’idée lui vient : Conrad et Tchekov - Joseph Anton. Comment un écrivain et sa famille traversent-ils neuf années sous une menace de meurtre perpétuelle ? Comment continuer à écrire ? À vivre des histoires d’amour ? Quels effets le désespoir a-t-il sur sa pensée et son action, comment et pourquoi flanche-t-il et comment apprend-il à se relever et à se battre ? Telle est l’histoire que Salman Rushdie raconte pour la première fois à travers ces remarquables mémoires - l’histoire d’une des plus importantes batailles pour la liberté d’expression de notre époque. Il dit ici les réalités parfois cruelles, parfois comiques d’un quotidien sous surveillance armée, et les liens très forts qu’il tisse avec ses protecteurs ; il dit aussi sa lutte pour gagner le soutien et la compréhension des gouvernements, des chefs des services de renseignements, des éditeurs, des journalistes et de ses collègues écrivains, il dit encore son combat acharné pour retrouver sa liberté.

    La veuve Basquiat : une histoire d'amour

    par Clement, Jennifer
    New York, années 1980 : une époque débordant d'énergie créative au cours de laquelle Jean-Michel Basquiat s'est imposé comme artiste d'avant-garde. Il a partagé les dernières années de sa vie avec Suzanne Mallouk, son amante, sa muse.

    Lady sings the blues

    par Holiday, Billie
    « Papa et maman étaient mômes à leur mariage‑ : lui dix-huit ans, elle seize‑ ; moi, j’en avais trois. Maman travaillait comme bonne chez des Blancs. Quand ils se sont aperçus qu’elle était enceinte, ils l’ont foutue à la porte. Les parents de papa, eux, ont failli avoir une attaque en l’apprenant. C’étaient des gens comme il faut qui n’avaient jamais entendu parler de choses pareilles dans leur quartier à Baltimore. Mais les deux mômes étaient pauvres, et quand on est pauvre, on pousse vite. » C’est ainsi que débute ce récit autobiographique de Billie Holiday, tendu de bout en bout, écorché comme l’a été cette voix à nulle autre comparable‑ ; un témoignage sur une existence faite d’épreuves que ponctuent le viol, la misère, la prostitution et la prison, la drogue et l’alcool… et, toujours, le racisme. Un des plus beaux textes de musicien, qui dit comment brûler sa vie dans une Amérique blanche.

    Ma Dolto

    par Chérer, Sophie
    " Je voulais raconter la vie de Françoise Dolto, mais que ce ne soit pas une biographie classique. Je voulais défendre son combat, mais que ce ne soit pas un pamphlet. Je voulais parler de l'inconscient à des profanes, mais que ce ne soit pas La Psychanalyse expliquée à ma fille. Je crois que c'est en trouvant son titre, j'ai envie de dire son nom, que j'ai compris ce qu'allait représenter ce livre pour moi. Parce que le grand public l'avait découverte quand elle avait près de soixante-dix ans, parce qu'elle était apparue à la télévision le cheveu argenté bien coiffé, la petite laine sur les épaules et les lunettes sagement posées sur le nez, Françoise Dolto était trop souvent présentée comme une grand-mère gâteau de publicité. Moi, c'est dans un western trépidant que je la voyais jouer, dans un film d'aventures. Elle accourait. Elle vengeait. Elle sauvait. Elle était Zorro, Robin des Bois, Thierry la Fronde. Et en fille, en plus ! Alors, ce livre, je décidai de l'appeler Ma Dolto. Pour qu'il sonne comme Ma'Dalton, mère tutélaire, rebelle patentée. Parce que cette Françoise Dolto-là, c'est la mienne, bien que je ne l'aie pas rencontrée, à la fois distante et si proche, et que c'est ma vision d'elle, subjective, partiale, incomplète, que je livre dans ces pages, en murmurant son nom autant que je le clame, comme on dit quelquefois mon enfant, mon héros, mon amour."

    Marie Laure de Noailles : La Vicomtesse du bizarre

    par Benaïm, Laurence

    Martin Luther King : une biographie intellectuelle et politique

    par Laurent, Sylvie
    Peu de figures universellement célébrées sont aussi mal connues que Martin Luther King Jr. La lutte pour les droits civiques et l'égalité des Noirs dont le pasteur baptiste prit la tête est remémorée comme un appel à la fraternité et à l'unité nationale que l'Amérique sut entendre. Ce récit édifiant a considérablement aseptisé la force révolutionnaire de sa pensée et la brutalité de l'oppression contre laquelle il s'insurgeait. Qui se souvient qu'à peine un an après avoir reçu le prix Nobel de la paix, King déclara que son rêve était devenu un cauchemar en raison de l'enracinement du système d'exploitation capitaliste ? La fin de la ségrégation institutionnelle en 1964 n'était à ses yeux qu'une étape. L'ultime phase de son combat, qui culmina avec la «Campagne des pauvres» et que son assassinat en 1968 laissa inachevée, fut quasiment effacée de la mémoire des Etats-Unis et avec elle le sens profond de son engagement. Penseur de la justice sociale, Martin Luther King opéra une extraordinaire synthèse entre christianisme, liturgie noire, non-violence, désobéissance civile et marxisme. C'est ce militant avant-gardiste et radical à la postérité édulcorée que cet ouvrage entend faire redécouvrir en l'inscrivant dans une tradition de dissidence américaine trop souvent ignorée.

    Mémoire cavalière

    par Noiret, Philippe
    De Gabin à Mastroianni ou Fred Astaire, sans oublier ses deux complices, Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle, il a été l'ami et le partenaire des plus grands. Juste avant de tirer sa révérence, Philippe Noiret raconte de sa voix si reconnaissable les mille et une histoires d'une vie exceptionnelle. Une chevauchée à travers le siècle.

    Mémoires, rêves et réflexions

    par Faithfull, Marianne
    Au cours des dix dernières années, Marianne Faithfull a, selon ses propres mots, fait quelques disques, enchaîné pas mal de tournées, tâché de retrouver le droit chemin, et... le reste est le sujet de ce livre . Observatrice ironique et distanciée de son époque, elle revient sur les années marquantes de sa vie, rappelant avec une certaine nostalgie l'ère bohème de ses débuts, sans occulter les moments de doutes ni le nouvel essor pris par sa carrière musicale et cinématographique depuis les années 1990. Chemin faisant, l'on croise ses amis de la Beat Generation, les Rolling Stones et les Beatles, ou encore son père, fondateur de la Braziers Park School of Integrative Social Research, et l'ombre de son grand-père, le baron Sacher-Masoch. Cette galerie de portraits unique constitue autant un hommage à ceux qui ont compté pour elle qu'une autobiographie en creux. J'ai toujours été attirée par les personnages brillants et excentriques, dit-elle, et, pour une raison obscure, il semble que j'ai toujours agi comme un aimant auprès de ce genre de personnes.

    Né quelque part

    par Le Forestier, Maxime
    Dans un ouvrage écrit à la première personne, Maxime Le Forestier dessine son portrait avec la rigueur, l'honnêteté et la sensibilité qu'on lui connaît. L'enfant, élevé dans une famille musicienne et dont le père disparut pendant quinze ans, fit ses débuts dans l'ombre des deux Georges (Moustaki et Brassens) et connut le triomphe d'un premier album empli de tubes. Après les glorieuses années soixante-dix du succès populaire et de la vague hippie, ce chanteur-guitariste subit le désamour du public et une longue traversée du désert, qui prit fin le jour où il créa « Né quelque part », chanson incontournable devenue un hymne antiraciste. Si ce livre est le fruit d'un premier travail entrepris par Maxime Le Forestier avec Sophie Delassein (et paru en 2005 sous forme d'entretiens), il en est surtout une version remaniée et considérablement augmentée. En six ans, les échanges du chanteur et de la journaliste se sont enrichis (une tournée a eu lieu, de nouvelles chansons ont vu le jour, la célébrité de l'artiste n'a cessé de grandir et de s'affirmer) et Maxime Le Forestier a souhaité se livrer cette fois à un véritable récit, intime et poignant, de sa vie et de son parcours. Né quelque part, un ouvrage en partie inédit, permet au lecteur d'entendre la voix de ce personnage discret, qui brille par sa variété et sa longévité musicale et suscite depuis toujours la curiosité, tant on en sait peu sur sa vie et ses opinions profondes. L'année 2011 est d'ailleurs importante pour Maxime Le Forestier : au mois de juin, il célébrera les quarante ans de son voyage jusqu'à San Francisco et de son séjour dans la mythique « maison bleue ». A l'occasion de cet anniversaire, un événement colossal est organisé. Il s'agira de repeindre la maison en bleu, d'y apposer une plaque commémorative, et de reprendre, avec de nombreux artistes, l'intégralité du premier album éponyme.

    Nelson Mandela : leçon de vie pour l'avenir

    par Lang, Jack
    " Mandela est devenu un héros. C'est ce mythe dont j'ai voulu raconter la genèse, la force et l'exemplarité. J'ai eu la chance et le privilège de rencontrer Mandela voilà plus de dix ans après avoir contribué avec bien d'autres militants au boycott de l'ancienne Afrique du Sud et milité pour sa libération. L'homme se confond avec sa légende : un farouche combattant de l'espoir, un sage confronté à la tyrannie et profondément un homme de culture épris de beauté. C'est cette communauté de vue, d'esprit et d'action qui m'a rapproché de lui et c'est pour cela que j'ai choisi d'aborder ce personnage d'exception et tenté de le faire découvrir aux nouvelles générations. Mandela, né en 1918, c'est à la fois le rebelle, qui entend combattre l'injustice faite par des Blancs. D'abord, par le droit et dans la non-violence, comme un Gandhi, puis dans l'illégalité et la clandestinité dès 1944. C'est aussi le captif sans haine qui découvre le théâtre en prison, se transforme en homme d'Etat prêt à donner sa mesure, sitôt libéré, dans une négociation impossible où l'écoute, la tolérance et la démocratie lui permettent d'éviter un bain de sang. C'est enfin celui qui renonce à la revanche pour incarner une "nation arc-en-ciel". J'ai souhaité être modestement un passeur de cette destinée auprès des lecteurs d'aujourd'hui, et notamment les plus jeunes. " Jack Lang.

    Patrick Dewaere, une vie

    par Carrière, Christophe
    Il a décidé de s'éclipser le 16 juillet 1982. D'une balle dans la tête. Il avait 35 ans. Pourtant, Patrick Dewaere est toujours là, bien présent. Irremplaçable même. Trente ans après sa disparition, tout le monde s'accorde sur ce point. Exigeant, ambitieux, insatiable, Patrick Dewaere était l'un des acteurs les plus brillants de sa génération. L'un des plus tourmentés aussi. Bertrand Blier lui a offert la notoriété avec Les Valseuses. Pierre Granier-Deferre, le succès avec Adieu poulet. Alain Corneau, la consécration avec Série noire. Et il y a aussi La meilleure façon de marcher de Claude Miller, Le Juge Fayard dit "le Shérif" d'Yves Boisset, Coup de tête de Jean-Jacques Annaud, Un mauvais fils de Claude Sautet... À travers ses films, Patrick Dewaere a marqué de son empreinte et de sa personnalité le cinéma français. S'appuyant sur de nombreux témoignages inédits, l'enquête de Christophe Carrière dissèque le mythe pour mieux révéler l'homme, son immense talent, mais également ses brûlures et l'origine de son mal-être permanent.

    Primo Levi ou la tragédie d'un optimiste : biographie

    par Anissimov Myriam

    Simone de Beauvoir : Biographie

    par Bouchardeau, Huguette
    Simone de Beauvoir a marqué le XXe siècle, et singulièrement les femmes, par les livres qu'elle a écrits. Depuis l'adolescence, en effet, le désir d'être un " grand écrivain " a orienté sa vie. Mais elle est au moins aussi exemplaire par le couple qu'elle a formé avec Jean-Paul Sartre : couple amoureux, couple inventant de nouvelles formes familiales, morales et sociales, couple engagé dans l'histoire française et internationale, offrant l'image d'intellectuels impliqués dans les combats de l'époque. En filigrane de cette union, on peut lire les efforts d'une jeune bourgeoise, celle des Mémoires d'une jeune fille rangée, pour échapper à l'étroitesse de son milieu et s'affranchir des tabous. Une personnalité qui vivait avec avidité ses passions : les voyages et les découvertes de toute sorte, les rencontres bien sûr mais aussi les livres, le cinéma, le théâtre, la peinture, et plus encore la musique dont elle était devenue avec Sartre une véritable " connaisseuse ". Tout ceci joint à une autre passion qui peut paraître contradictoire des précédentes, celle de tout maîtriser avec une rigueur absolue : le temps accordé à chacune et à chacun, les textes à comprendre et à retravailler, les budgets, le rythme des vacances... Ce dernier caractère (sa " schizophrénie ", disait Sartre) lui donnant cet aspect un peu austère qui fut souvent interprété comme de la rigidité. Alors qu'elle sut être, de manière discrète, généreuse avec des inconnus, et adorée de ses amis. Tout l'intérêt de cette biographie passionnante que propose Huguette Bouchardeau est justement de rendre sensible la complexité de l'auteur du Deuxième Sexe et des Mandarins, et d'approcher au plus près sa profonde humanité.

    Une vie en mouvement : une danseuse étoile inattendue

    par Copeland, Misty
    « On me pose très souvent la même question depuis que j'ai été nommée première danseuse étoile noire américaine à l'American Ballet Theatre. Et maintenant ? [...] Le plus souvent, lorsqu'on m'interroge sur mes projets pour l'avenir, je hausse les épaules, souris, et réponds : “répéter”. Les annonces de nomination se font de manière inattendue et elles ne se basent sur aucun modèle défini, cependant il était normal que j'apprenne la mienne dans le studio où j'ai passé tant de temps ces dernières années depuis que j'ai intégré la compagnie de l'American Ballet Theatre en 2000. [...] La nouvelle fut une surprise totale. [...] j'ai fondu en larmes. Comment aurais-je pu réagir autrement quand mon plus grand rêve venait juste de se réaliser? » Misty Copeland
    Malvoyant
    Thème par défaut

    Nouveautés